21

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Standard

Bruno Venanzi veut toujours ouvrir "5 à 20%" du capital du Standard aux socios

Belga |

Publié le Dimanche 25 Juin 2017 à

Bruno Venanzi est toujours favorable au projet d’augmentation de capital de la SA Standard avec ouverture de celui-ci aux socios. Il l’a déclaré dimanche à l’issue de l’assemblée générale ordinaire de l’ASBL «Nous voulons racheter le Standard», qui s’est tenue au stade de Sclessin.

«Lorsque j’ai repris le Standard, il y a deux ans, j’avais dit que je souhaitais ouvrir le capital du club aux socios dans un délai de trois à cinq ans», dit Bruno Venanzi, qui détient plus de 99 % des parts du club. «Avant cela, nous devions remettre les comptes à jour, ce qui a été fait puisque nous sommes à l’équilibre alors que le Standard perdait 7 millions lorsque je l’ai repris. Nous voulions aussi travailler à la structure du club.»

On est donc toujours dans les délais, même si Bruno Venanzi ne cache pas qu’il aurait souhaité que ça aille un peu plus vite. Si le projet tarde quelque peu à se concrétiser, c’est aussi parce que le nombre de coopérateurs du projets socios est insuffisant: «Nous avons actuellement un capital de 52.400 euros alors qu’il nous faudrait 10.000 coopérateurs à 200 euros», explique Pierre Eyben, un des administrateurs de l’ASBL. Celle-ci prend en charge les frais de la société coopérative afin de préserver le capital des coopérateurs qui seront remboursés si le projet venait à échouer.

Bruno Venanzi souhaite notamment que l’augmentation du nombre de socios passe par une meilleure entente entre l’ASBL «Nous voulons racheter le Standard» et la «Famille des Rouches», coupole des clubs de supporters. C’est pourquoi il a œuvré concrètement au rapprochement entre les parties. En septembre, la Famille des Rouches se positionnera par rapport au projet. Venanzi souhaite aussi que le personnel du club ait la possibilité de devenir actionnaire.

Si ces conditions seront réunies, Bruno Venanzi espère que, dans six mois à un an, les parties pourront procéder à une valorisation de la SA Standard, après quoi il répondra à la lettre d’intention écrite il y a un an par l’ASBL «Nous voulons acheter le Standard». Cette lettre reprend la vision du fonctionnement des socios au sein du Conseil d’Administration. «Nous voulons renforcer l’ancrage régional du club, veiller à sa pérennité, prendre part aux décisions stratégiques mais en aucun cas nous mêler de la gestion quotidienne», rappelle Pierre Eyben.

Il faudra ensuite déterminer la hauteur de l’augmentation du capital. «Je souhaite que cette augmentation soit couplée à un projet», dit le président. «Je pense que les socios pourraient représenter 5 à 20 % des parts du club.»

Forte de ces explications, l’AG de la coopérative Socios Standard a décidé, à l’unanimité, de continuer son action pour un an.