Publié le Samedi 8 Juillet 2017 à

Actualité > Monde

Un Tchétchène, surveillé en Belgique, arrêté en Italie pour terrorisme

Belga

Les autorités italiennes ont annoncé samedi l’arrestation mercredi d’un Tchétchène soupçonné d’association terroriste et l’expulsion d’une Russe et de deux Albanais qu’il avait endoctrinés.

Source police italienne

Selon le parquet de Bari, dans le sud de l’Italie, Eli Bombataliev, 38 ans, est soupçonné d’avoir été impliqué dans une attaque qui avait fait 20 morts en décembre 2014 à Grozny -- même si les autorités avaient affirmé avoir tué les 10 assaillants --, et d’avoir rejoint des groupes islamistes combattant en Syrie de 2014 à 2015.

Il s’est ensuite installé en Italie, où son charisme a fait de lui en quelques jours le chef du centre islamique de Foggia (sud), a affirmé le procureur Giuseppte Gatti lors d’une conférence de presse.

Les enquêteurs étaient arrivés jusqu’à lui en tentant de comprendre le parcours de radicalisation d’un jeune Tunisien de Foggia arrêté en mai pour apologie du terrorisme.

Eli Bombataliev faisait aussi l’objet d’une surveillance en Belgique, où il avait rejoint un réseau de recruteurs et de combattants tchétchènes de l’organisation Etat islamique.

(Source Republica)

Dans son téléphone, les enquêteurs italiens ont retrouvé des messages et des vidéos qu’il partageait pour recruter des jihadistes. «Quand il incite sa femme à mettre une ceinture d’explosifs, ses intentions sont claires. Quand il lui affirme qu’il ne peut pas organiser une famille normale parce qu’il devra se sacrifier quand on le lui demandera, on pense clairement à la possibilité d’un attentat», a expliqué le procureur de Bari, Giuseppe Volpe.

Cette femme, une Russe de 46 ans, a été expulsée pour motif de sécurité nationale, tout comme deux frères albanais de 23 et 26 ans destinataires de ses messages. La femme russe était cependant sa seconde épouse et les autorités italiennes cherchaient actuellement où pouvait se trouver la première.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent