Publié le Mardi 11 Juillet 2017 à

Actualité > Politique

Nouveau parfum de scandale en Wallonie: plusieurs hommes politiques invités à l'Euro 2016 par EDF-Luminus alors qu'ils font partie de la commission Energie

Luc Gochel/Belga

Le dossier qui vient de nous parvenir pose question. Véritable problème éthique ou nouvelle tentative de déstabilisation de membres de la Commission Publifin ? Plusieurs parlementaires wallons, parmi lesquels le ministre de l’Énergie en personne, et deux membres de la commission du même nom, ont participé à un (voire trois pour l’un d’entre eux) voyage d’agrément offert par EDF-Luminus, un des acteurs importants du secteur en Wallonie. Alors qu’ils sont chargés de légiférer en la matière…

L’entreprise Luminus a invité plusieurs députés wallons, de différents partis, ainsi que le ministre de l’Énergie de l’époque Paul Furlan (PS), à un match des Diables Rouges le 13 juin 2016 à Lyon, dans le cadre de l’Euro de football, écrivent mardi L’Echo et Sudpresse. Plusieurs politiques concernés soulignent que leur présence au match, aux frais de Luminus, n’avait selon eux rien de secret ni d’anormal, entrant dans le cadre d’un voyage dont l’objectif était la visite d’une centrale hydroélectrique EDF sur l’Isère, programmée le lendemain.

«La technologie de la centrale hydroélectrique est semblable à celle du projet que nous envisageons sur la Meuse. D’où ce voyage auquel nous avions convié des chefs de groupes politiques au Parlement, le ministre Furlan et d’autres acteurs. EDF Luminus est sponsor des Diables Rouges et nous essayons de les suivre», a précisé à L’Echo la porte-parole d’EDF Luminus.

Certains soupçonnent d’ailleurs une «fuite» organisée «pour déstabiliser la commission d’enquête parlementaire sur Publifin», selon les mots de Jean-Luc Crucke (MR), qui s’interroge sur le timing de l’apparition de cette information. Ce dernier indique ne pas avoir assisté au match du 13 juin, mais avoir en revanche accepté une invitation à aller voir un autre match, le vendredi 17 juin à Bordeaux, «parce que le stade de Bordeaux abrite une importante installation photovoltaïque». «Il n’y a rien de secret, ni de caché», a également réagi le député cdH Dimitri Fourny.

> Découvrez nos révélations sur notre édition digitale.

> Les différents hommes politiques concernés réagissent.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent