Publié le Lundi 17 Juillet 2017 à

Fun > Buzz

Erreur alcoolisée: son énorme tatouage à la mâchoire l'empêche de trouver un travail

Rédaction en ligne

Mark, ancien détenu, cherche désespérément du travail depuis sa sortie de prison. Mais son énorme tatouage lui traversant le visage pose problème.


A cause de son tatouage sur la machoire, il ne trouve pas de travail

Capture d’écran (NZH focus)

A cause de son tatouage sur la machoire, il ne trouve pas de travail

À 17 ans, Mark est incarcéré dans la prison de Christchurch, après avoir menacé un touriste avec un couteau. Le destin a voulu qu’il soit placé dans la même cellule que son frère. Un soir où ils dégustent tous deux un alcool fait maison, son frère lui conseille de se faire tatouer une partie du visage, afin d’effrayer les détenus et les dissuader de lui chercher des problèmes.

Mais alors qu’il ne devait s’agir que d’un tout petit tatouage le long de la mâchoire, les deux frères, bien imbibés, s’appliquent un peu (trop) bien à la tâche. Le petit tatouage se transforme en une inscription énorme qui traverse la mâchoire de Mark. Quelle ne fut pas la surprise du garçon en se réveillant le lendemain, avec la gueule de bois et la gueule tatouée de part en part.

Aujourd’hui, le Néo-Zélandais, sorti de prison, n’a pas retrouvé toute sa liberté. L’inscription « DEVAST8 », rappel de son surnom, est la chaîne qui le lie et l’empêche de trouver un travail. Le jeune papa de 19 ans souhaite subvenir aux besoins de sa famille. Mais le tatouage semble effrayer toutes les sociétés dans lesquelles il postule.

Désemparé, le garçon s’est confié au NZ Herald  : « Un employeur m’a dit : « Je ne vous engagerai pas avec ça sur votre visage, je ne vous regarderai même pas une seconde fois. » D’autres ont simplement haussé les épaules ou se sont moqués de moi ».

Et pourtant, l’histoire de Mark n’est pas passée inaperçue. Le patron d’une clinique d’Auckland, spécialisée dans le tatouage, a proposé ses services au jeune homme : il lui retira son tatouage gratuitement, afin de lui permettre de trouver un travail.

Depuis, le jeune garçon aurait, selon le site de Nouvelle-Zélande, « été inondé de demandes d’emploi ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent