1

Univers > Foot > Foot belge > Division 3 amateurs > FC Tilleur

Tilleur a rentré un dossier pour de nouveaux vestiaires et un espace fitness sur le site du Bonnet

Ludovic Baeten |

Publié le Dimanche 30 Juillet 2017 à


Michel Françus, l’échevin des sports de la Commune de Saint-Nicolas, a rentré le dossier.

L.B.

Michel Françus, l’échevin des sports de la Commune de Saint-Nicolas, a rentré le dossier.

Tout le monde le sait, Tilleur possède d’énormes ambitions pour la saison à venir. L’objectif du club est de décrocher le titre mais, dans l’ombre, d’autres projets d’envergure prennent tout doucement forme. Et le plus prestigieux d’entre eux se situera sur le site du Bonnet.

«  Avec le développement de l’Académie, force est de constater que les jeunes manquent cruellement de place  », souffle Michel Françus, l’échevin des sports et de l’enseignement pour la commune. «  Nous avons donc rentré un dossier afin de prolonger les vestiaires ainsi que l’espace dévolu actuellement à la buvette. Une passerelle permettra d’atteindre une nouvelle structure contenant une salle polyvalence, un espace de fitness ainsi que des bureaux pour le côté administratif des Métallos. Six vestiaires verront le jour juste en dessous avec également une conciergerie  ».

Un ajout conséquent tant humainement que sur le plan financier. «  La facture totale s’élève à 750.000 euros dont les trois quarts seront pris en charge par la Région Wallonne. Le reste incombera à la commune, de quoi poursuivre l’expansion de notre politique visant à offrir un superbe outil aux jeunes de Tilleur  ».

Une marche en avant qui, pour réellement débuter, ne demande plus qu’une simple signature. «  Avec le changement de gouvernement, nous risquons de perdre un peu de temps dans l’aventure. Ce serait dommage même si nous sommes convaincus que tout va se mettre en place. Nous avions en tête de donner le premier coup de pelle au printemps prochain mais rien ne dit que ce délai sera respecté. Tant qu’il voit le jour, c’est le plus important  ».

Et tout en parlant du futur, l’échevin se met à rêver un peu… «  Nous aimerions ajouter un second terrain synthétique car il permettrait de s’entraîner dans toutes les conditions. Un seul, ce n’est pas assez mais nous ne le ferons pas de suite. Et en ce qui concerne Buraufosse ? L’éclairage pourrait poser des soucis en cas de montée mais nous serions en mesure de poursuivre nos matches le dimanche après-midi donc, a priori, aucune modification significative n’est à l’ordre du jour  ».