Publié le Mardi 8 Août 2017 à

Actualité > Santé

Œufs contaminés au fipronil: deux entreprises, l'une belge, l'autre néerlandaise, dans la tourmente

Belga

Depuis la mise au jour de la contamination d’œufs à l’insecticide fipronil en Belgique et dans les pays voisins, l’information au public tombe au compte-gouttes. Deux entreprises semblent avoir joué un rôle clé dans la crise: l’une en Belgique, l’autre aux Pays-Bas. Une enquête judiciaire est en cours dans les deux pays.

Reporters

En Belgique, c’est la société Poultry-Vision qui est pointée du doigt. L’entreprise, basée à Weelde (Ravels, province d’Anvers), fournit des produits contre des maladies touchant les volailles. Le 20 juillet dernier, la police s’est rendue sur place, soupçonnant Poultry-Vision d’avoir intégré du fipronil à son insecticide Dega-16. Le fipronil est un pesticide utilisé contre les puces, les tiques et les acariens chez les chiens et les chats. Il sert aussi à lutter contre le pou rouge. Son utilisation est toutefois interdite dans les denrées alimentaires. Le Dega-16, quant à lui, n’est censé contenir que du menthol, de l’eucalyptus et des huiles essentielles, soit uniquement des substances naturelles.

Le gérant de Poultry-Vision, Patrick R., admet avoir acheté cet insecticide en Roumanie. Selon la Gazet van Antwerpen, Patrick R. aurait aussi créé, la veille de l’irruption des forces de l’ordre, une autre entreprise ayant le même objectif que Poultry-Vision, appelée KieQ.

L’homme a entre-temps été entendu pour son rôle dans l’affaire, mais a été relâché. Il n’a plus été contacté depuis, assure son avocat, Me Pieter Helsen. «Mon client a expliqué qu’il avait livré le produit à la société néerlandaise Chickfriend et que ses clients étaient au courant de la présence du fipronil. Il suit maintenant comme tout le monde le déroulement du dossier via la presse.»

L’autre entreprise concernée est la société néerlandaise Chickfriend, située à Barneveld, spécialisée dans la lutte contre le pou rouge dans les élevages de volaille. Le journal néerlandais NRC indiquait la semaine dernière que Chickfriend avait délibérément acheté du produit contenant du fipronil à son fournisseur belge, Poultry-Vision. Un produit qui s’est ensuite retrouvé dans des œufs aux Pays-Bas.

Les deux sociétés auraient inventé le nom «fypro-rein» sur les factures.

Martin van de B. et Mathijs IJ., les deux entrepreneurs de Chickfriend, ont par ailleurs supprimé leur site internet et leur page Facebook.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent