Publié le Jeudi 10 Août 2017 à

Régions > Mons > Actualité

Colfontaine: à 70 ans, agressée quand elle sort des toilettes

Rédaction en ligne

Ce lundi, à Colfontaine, une vieille dame de 70 ans a été agressée chez elle. Elle était aux toilettes quand elle a senti la présence d’un individu derrière la porte. Ce dernier l’a frappée violemment à la tête avant de lui voler son téléphone et des lunettes. La victime reconnaissant son agresseur a pu donner sa description aux policiers. Il a été retrouvé quelques jours plus tard. Mineur, il a été placé en IPPJ.


Illustration

PHOTO NEWS

Illustration

Ce lundi, un peu avant 22h, une Colfontainoise âgée de 70 ans a été victime d’un vol avec agression alors qu’elle était chez elle. La victime se trouvait aux toilettes, quand elle sent la présence d’un individu posté derrière sa porte. Ce dernier l’empêchait de sortir. La vieille dame lui demande alors de la laisser enfin sortir. Ce que l’individu fait. La Colfontainoise reconnaît formellement l’auteur : un jeune de 15 ans, qui habitait auparavant à Colfontaine, mais qui a déménagé à La Louvière. Le jeune donne un violent coup de matraque sur la tête de la vieille dame qui lui demandait de partir. Mais l’agresseur préfère foncer sur la veste de sa victime pour lui voler son téléphone et une paire de lunettes avant de quitter les lieux par la fenêtre.

La Colfontainoise a été touchée à la tête, elle a une plaie d’environ deux centimètres au-dessus du crâne. Elle fait appel à la police. Quand l’équipe arrive sur place, elle constate des traces de sang et de pesée sur le montant de la porte. La police boraine prévient le procureur du Roi qui ordonne le signalement de l’auteur, au vu de la violence des faits.

Grâce à ce signalement, ce mercredi vers midi, le suspect a pu être interpellé lors d’un contrôle sur Colfontaine, puis auditionné. Lors de cette audition, l’auteur a expliqué qu’il était déjà parvenu, à plusieurs reprises, à pénétrer dans le domicile de sa victime, sans faire usage de la violence.

Avisé, le procureur du Roi a demandé la présentation immédiate du mineur au juge de la jeunesse. Le juge a demandé un placement de 30 jours en IPPJ à Saint-Hubert. Suite à cette décision, le mineur s’est emporté. Il a été injurieux et menaçant aussi bien vis-à-vis du juge que des équipes sur place. Il a dû être menotté. Il a ensuite été conduit dans un cachot situé à proximité des bureaux du juge de la jeunesse.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent