20

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A

Les confidences de Mogi Bayat sur la folie du fric: «La bulle financière du football n'éclatera jamais»

Frédéric Larsimont |

Publié le Dimanche 13 Août 2017 à


Photo
: Pierre-Yves Thienpont

Photo : Pierre-Yves Thienpont

À deux semaines de la clôture du mercato, l’agent le plus actif sur le marché belge jette un regard froid – presque cynique – sur un football business qui selon lui, appartient simplement à l’air du temps. Une interview exclusive à lire en intégralité sur nos éditions digitales

Pas facile de coincer l’agent le plus couru du moment et sans doute aussi celui qui court le plus. C’est à la côte belge, à la faveur d’une trêve de trois jours consacrée à sa femme et à ses quatre enfants, que nous avons pu arrêter le temps avec Mogi Bayat. Deux heures interrompues par de fréquents coups de fil où le français l’a disputé à l’anglais, au persan et à l’italien. C’est qu’en prélude au week-end du 15 août, la fin de l’accalmie de début de championnat a sonné car le marché des transferts commence tout doucement à entrer dans sa phase cruciale. A quelques coups de pédales de l’embardée finale, et dans le contexte de delirium tremens collectif autour du transfert record de Neymar au PSG (222 millions), il n’était pas inintéressant de sonder un marché qui risque encore de s’affoler d’ici au 31 août. En Belgique comme aux quatre points cardinaux de l’Europe.

Mogi Bayat, parlons peu mais parlons… belge : comment expliquer le calme relatif qui règne actuellement au niveau des transactions ?

« Les grands clubs comme les formations du subtop ont tous transféré très tôt dans l’intersaison. C’est un fait relativement inhabituel par rapport aux habitudes, mais à partir du moment où, grâce aux 25 millions de Tielemans, un club comme Anderlecht avait les moyens de sauter sur ses premiers choix, il a choisi de structurer son avenir un peu plus tôt. D’autres comme Bruges ou le Standard ont aussi agi très rapidement après la fin du championnat. »

Mogi Bayat nous parle de sa vie d’agent, de ses relations avec les autres clubs, de l’argent dans le foot, de sa vision du foot et de la société... A lire en intégralité sur nos éditions digitales