Publié le Mardi 15 Août 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Un homme privé de liberté pour tentative de meurtre à Engis

Belga

Un individu, né en 1989, a été privé de liberté lundi pour tentative de meurtre à Engis en province de Liège, a-t-on appris auprès du parquet liégeois. Le suspect, bien connu de la justice, a lancé son chien sur les policiers lors de son interpellation.


Tout a commencé rue des Ecoliers à Engis

Street View

Tout a commencé rue des Ecoliers à Engis

Dimanche, vers 08h00, le suspect s’est rendu au domicile d’une amie de son ex-compagne, rue des Écoliers à Engis. Il suspectait que celle-ci s’y cachait. Des membres de la famille, dont le frère de cette dernière, s’en sont mêlés et une altercation a débuté. Le suspect, qui selon les témoins était dans un état second, est alors remonté dans son véhicule et a démarré sur les chapeaux de roues.

L’individu a commencé a rôder dans le quartier, repassant plusieurs fois devant le domicile. À plusieurs reprises, il est monté sur le trottoir pour tenter d’intimider les proches de l’amie en question. Lors de son dernier passage, il a percuté le frère de celle-ci au niveau des jambes et a ensuite pris la fuite. La victime a été placée en observation durant 24 heures et souffre d’une incapacité de travail toujours indéterminée.

La police s’est vite rendu compte que la plaque d’immatriculation du véhicule du suspect était signalée volée. Lundi, la voiture a été repérée rue Fond du Ruisseau à Saint-George. Les policiers ont alors formulé plusieurs injonctions, mais l’homme a lâché son chien de race American Bully sur les forces de l’ordre. Un agent a été mordu au niveau du bras gauche. Le suspect a rappelé son chien et a engagé une dangereuse course poursuite.

Lancé à près de 140 km/h dans l’agglomération d’Engis, il aurait pris un rond point en contre-sens, dépassé par la droite et monté sur des trottoirs. Plusieurs automobilistes ont dû effectuer des manœuvres d’évitements afin de ne pas provoquer un choc frontal.

Vu la gravité des faits, le magistrat de garde a porté le dossier à l’instruction avec une demande de mandat d’arrêt.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent