Publié le Lundi 9 Janvier 2012 à

Régions > Bruxelles > Sports

Basket: 30 jeunes sous les ordres de Van Kers

Rédaction en ligne

À l’occasion de la semaine d’entraînements de notre équipe nationale belge de basket dans la capitale, un stage est organisé pour la première fois par la fédération. Depuis lundi et jusqu’à jeudi, elle réunit une trentaine de jeunes à la salle du Solbosch à l’ULB.
Lucien Van Kersschaever coach ses jeunes durant toute la semaine.

Lucien Van Kersschaever coach ses jeunes durant toute la semaine.

Un peu moins de 30 jeunes basketteurs venus de toute la Belgique se réunissent depuis lundi matin afin de suivre les conseils du légendaire Lucien Van Kersschaever. Lucien, plus connu sous le nom de “ Van Kers ”, est l’une des figures emblématiques du basket belge en tant que joueur et coach. L’objectif de cette semaine unique est très simple: “ Nous voulons trouver des jeunes qui sont passés en dessous des radars des équipes nationales des -16 ou -18. Nous avons réalisé une liste de joueurs susceptibles d’accéder à cette semaine de stage. Et puis nous avons envoyé des invitations aux joueurs qui nous semblaient avoir le plus de potentiel et de talent. Certains joueurs se développent plus tard que les autres et grandissent en une fois. C’est le cas par exemple de Khalid Boukichou qui a 19 ans et qui mesure 2,06m. Il n’a jamais été invité dans une des sélections alors que maintenant il va jouer à Ostende. Si nous les avons fait venir ici, c’est parce que nous savons qu’ils ont le potentiel pour jouer plus haut mais ils doivent encore beaucoup apprendre et mûrir.

Du lundi au jeudi, ces 30 talentueux basketteurs vont se côtoyer et suer sur les exercices de Van Kers.

De 10h à midi, nous revoyons les fondamentaux. Ensuite, nous mangeons tous ensemble sur le site de l’ULB. À partir de 14h, une heure est consacrée aux exercices en 3 contre 3 et une autre aux matches. Cela va nous permettre d’utiliser et d’exploiter les qualités des joueurs. Dans ce groupe, il y a des jeunes qui en valent la peine. C’est pourquoi, quand la semaine est terminée, je rédigerai un rapport sur les éléments à suivre ou pas. Mais je peux vous dire que ces jeunes sont prêts à tout pour réussir. Ils ont faim. C’est à nous maintenant de s’en occuper.

En tout cas, cette semaine ne sera pas la dernière.

C’est la première fois que nous prenons une telle initiative en Belgique et à Bruxelles. Mais je pense qu’il est favorable pour l’avenir du basket belge de réitérer ce genre de stage.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent