Publié le Mercredi 23 Août 2017 à

Culture > Médias

Alex Vizorek et Charline Vanhoenacker n'annulent pas tout: les Belges restent à l'antenne de France Inter

Belga

Ce n’était donc qu’une « blague ». Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek devraient bien rester à l’antenne de France Inter. C’est en tout cas ce qu’a communiqué la station française au journal L’express.

Photonews

«Nous sommes au regret de vous annoncer la fin de ’Si tu écoutes, j’annule tout’», avaient indiqué mercredi matin sur les réseaux sociaux les animateurs de cette émission de France Inter. Mais les Belges Charline Vanhoenacker et Alex Vizorek devraient bien rester à l’antenne. «C’est une blague», a en effet indiqué la communication de la station française interrogée par L’Express. «C’est une bonne façon de commencer l’année. Ils restent sur l’antenne, le contraire serait incompréhensible.»

«Si tu écoutes, j’annule tout» est une émission d’actualité décalée au sein de laquelle officiaient depuis 2014 les Belges Alex Vizorek et Charline Vanhoenacker, aux côtés du Français Guillaume Meurice. «Après avoir cogité tout l’été, nous nous sommes rendus à l’évidence, nous sommes arrivés au bout du processus de création, à l’image du titre de l’émission, devenu obsolète (du moins autant que les blagues sur Sarkozy !)», avait annoncé le trio ce mercredi matin, provoquant une vague de commentaires déçus.

Mais si le nom de leur émission va manifestement changer, les trois comparses ont bien une case dans la grille de rentrée de France Inter.

Quelques heures après leur premier communiqué, ils ont d’ailleurs publié une vidéo dans laquelle ils ironisent sur les prétendues raisons de leur départ. «On coince, on coince, parce qu’avec Macron c’est très difficile. Il est brillant, pour l’instant il ne fait pas d’erreur», déclarent les humoristes. «En résumé on est embêtés parce qu’on n’a plus rien à dire, on est secs, et dans ces cas-là il vaut mieux se retirer», poursuit Charline, avant d’ajouter «on va quand même réfléchir à d’autres projets».

La vidéo se termine symboliquement avec Charline Vanhoenacker qui répond «je reste» à ses deux acolytes qui viennent de se lever, révélant leurs sous-vêtements.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent