Publié le Samedi 26 Août 2017 à

Sports > Hockey > International

Euro 2017 de hockey: première finale internationale des Red Panthers samedi soir face aux Pays-Bas

Rédaction en ligne

C’est en ’outsider’ que la Belgique montera samedi soir (20h00) sur la pelouse artificielle du Wagener Stadium pour y disputer contre les Pays-Bas sa toute première finale d’un championnat d’Europe de hockey féminin. Toutes les statistiques penchent bien sûr du côté des numéros un mondiales, détentrices de trois titres olympiques, de sept Coupes du monde, de huit sacres européens et de six autres en Champions Trophy. Leur dernier titre continental date de 2011, à Mönchengladbach (All).

Photo News

Mais les Red Panthers, dont ce sera la première expérience en finale d’un tournoi international toutes compétitions confondues, ont prévenu qu’elles joueront crânement leur chance, aussi minime soit-elle.

Les Néerlandaises, coachées par l’Australienne Alyson Annan, ont terminé premières dans le même groupe A des Belges avec le maximum de points (9/9).

Elles ont enregistré leur plus courte victoire de cette phase de poules contre la Belgique (1-0), battant l’Espagne par 3-1 et la Tchéquie par 10-0, avant d’écarter l’Angleterre, tenante du titre, par le plus petit écart (1-0) en demi-finale.

Outre leur défaite devant les Pays-Bas en phase de poules, les protégées de Niels Thijssen ont aussi signé une nette victoire 6-0 contre la Tchéquie et un succès 2-1 face à l’Espagne. Après avoir pris la 2e place du groupe A avec 6 points, elles se sont qualifiées pour la finale en éliminant l’Allemagne, 7e nation mondiale, sur le score de 1-0.

« Contre les Pays-Bas, ce sera un match tout-à-fait différent qu’en phase de groupes », prévient Louise Versavel, double buteuse contre la Tchéquie et qui a posé beaucoup de problèmes aux Allemandes en demi-finale. « La pression sera sur les épaules des Néerlandaises. Devant leur public, elles voudront directement faire la différence en se ruant à l’attaque. Qui sait nous pourrons peut-être en profiter. Nous présenterons certainement une volonté plus offensive que dimanche. Nous n’aurons de nouveau rien à perdre », a conclu l’attaquante du Braxgata, qui avoue se sentir de plus en plus en confiance au sein du groupe des Panthers qu’elle a intégré fin 2012, juste après les JO de Londres.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent