Publié le Samedi 2 Septembre 2017 à

Sports > Basket > Coupes d'Europe

Euro 2017 : la Belgique battue de 28 points par la Lettonie lors de son deuxième match

Stéphane Druart, envoyé spécial en Turquie

Même si l’écart ne reflète pas leur résistance durant trois quart-temps, l’équipe nationale s’est logiquement inclinée face à la Lettonie lors de son deuxième match à l’Euro d’Istanbul. La star lettone des New-York Knicks a survolé la rencontre de ses 2,21 mètres. Les Lions poursuivent le tournoi lundi face à la Russie.


Pierre-Antoine Gillet.

Belga

Pierre-Antoine Gillet.

Les Belges avaient retenu les leçons de l’entame de match poussive face à la Grande-Bretagne. Vingt-quatre heures plus tard, ils harcelèrent la Lettonie d’entrée, avec un Hervelle déchaîné : non content de défendre sur la star NBA Porzingis (2,21 m !), le Liégeois, visiblement mieux au niveau physique même si le virus qui mine la sélection n’a pas disparu, lança les Lions de 8 points de rang : 2-8. Très agressifs, vifs et collectifs (7 assists au quart-temps), ils montraient leur visage le plus séduisant, jouant juste et alternant les options intérieures et extérieures. Mais la Lettonie, privée de Davis Bertrans, autre joueur actif en NBA, n’est pas candidate à une médaille par hasard. Elle aussi possède des automatismes parfaitement huilés et son option d’investir presque systématiquement dans les mains de son géant, aussi adroit aux tirs qu’aux lancers, commençait à rapporter : 24-25, les Belges ayant rentré 69 % de leurs tirs.

Cela annonçait un durcissement de la défense lettone. Le deuxième quart devint vite irrespirable pour les Belges : ne trouvant plus le moindre espace dans la raquette, ils tentaient de l’aérer à distance, mais la réussite les boudait et les erreurs s’accumulaient (8 pertes de balle). Porzingis, lui, devenait injouable, ayant inscrit la moitié des points de son équipe à 39-28. Mais il n’avait pas besoin de la protection des arbitres, très tatillons depuis le début du tournoi mais pas aussi réactifs avec les Belges, ce qui mit le coach Casteels, déjà furieux face au dilettantisme de Salumu, hors de lui (faute technique à 36-28). Les Belges, auxquels le jeune Bako avait apporté son écho pour son premier match dans un Euro, avaient commis dix fautes dans ce 2 e  acte où ils n’avaient rentré que 8 unités, creusant l’écart maximal à la mi-temps : 47-33.

Porzingis trop fort (27 points)

Difficile de combler tel écart face à une équipe de ce calibre. Il fallait absolument retrouver un accès vers le cercle. C’est un dunk de Mwema, très en verve, qui initia la révolte des Lions. Trois paniers de rang soulignaient leur jeu de passes fluide retrouvé : un tir en rythme a beaucoup plus de chance de rentrer et comme les arbitres les laissaient enfin accélérer… Les Lettons, eux, avaient oublié que les Belges ne renoncent jamais : 54-44. Mais revenant d’aussi loin, ils n’avaient quasi plus droit à l’erreur, tandis que Timma s’appliquait à les refroidir. Pénalisé d’une 4 e  faute, sévère, De Zeeuw évacua sa frustration en redoublant d’énergie, imité par Salumu qui se relança au culot. À force de discipline et d’abnégation, la Belgique revint jusqu’à 58-54, avant que Timma, encore lui (27 points au total), ravive la Lettonie : 63-55 à l’issue du 3 e  quart-temps.

Les Belges étaient donc revenus dans le match… comme Bertrans (le frère de l’autre, joueur de Milan) et Porzingis sur le parquet. On revit dès lors les Lettons aux lancers avant de voir s’envoler le phénomène des Knicks pour un dunk stratosphérique : 70-58. Son talent et ses 221 centimètres, refermant la raquette balte ou attirant à lui la défense pour mieux libérer les ailiers, avaient fait la différence : 79-58. Les Lions ont encore connu trop de passages à vide et leur retour pour effacer l’écart concédé dans le 2 e  quart leur a coûté une précieuse énergie, même si leur prestation est globalement plus convaincante que vendredi. Cette défaite apparaît donc logique : la Lettonie, battue en entrée par la Serbie et qui conclut en démonstration, rappelant l’homme du match après 27 points, 6 rebonds et 2 assists en 29 minutes, devrait jouer les premiers rôles du groupe D. La deuxième victoire (sur 5 matchs), indispensable (au minimum) pour envisager le 2 e  tour, la Belgique devra la conquérir, après un jour de repos, lundi contre la Russie ou mardi face à la Turquie, à moins d’un exploit jeudi contre la Serbie.

Lettonie – Belgique : 92-64

Lettonie  : 7 sur 22 à 3 pts ; 27 sur 41 à 2 pts ; 17 lf sur 19 ; 29 rbs ; 31 ass ; 17 fautes – PORZINGIS (18-9), Blums (0-2), Dairis BETRANS (5-5), TIMMA (13-14), Smits (2-0), Janicenoks, STRELNIEKS (4-5), Skele, GRAZULIS (2-4), Peiners (0-4), Meiers (3-2).

Belgique  : 6 sur 20 à 3 pts ; 19 sur 31 à 2 pts ; 8 lf sur 11 ; 28 rbs ; 17 ass ; 23 fautes – Lecomte (3-0), Van Rossom (2-0), HERVELLE (8-4), MWEMA (5-2), TABU (3-3), SERRON (4-4), Salumu (0-4), Gillet (4-5), De Zeeuw (2-5), TUMBA, Bako (2-4).

Quarts  : 24-25, 23-8, 16-22, 29-9.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent