Publié le Dimanche 3 Septembre 2017 à

Sports > Basket > International

Eddy Casteels, avant Belgique-Russie: «On y croit toujours!»

S.Dr.

« C’est sûr que ce tournoi s’annonce très dur, mais on le savait», résume le manager Jacques Stas. «La défaite face à la Lettonie n’a rien changé: dans un groupe aussi relevé, il faut forcer un ou deux exploits, et on y croit!», renchérit le coach Casteels.

Ce n’est pas de l’auto-persuasion. Les Belges se savent dans les cordes, mais ils vont se battre. Lors des trois derniers matchs de poule et contre ce satané virus qui continue à vider leurs batteries d’énergie, ce qui participe à leur inconstance au niveau de l’intensité défensive.

« On n’est pas à notre vrai niveau, estime l’assistant-coach Moors. J’ai été surpris de la chute brutale intervenue dans le dernier quart-temps contre la Lettonie. Or, ce n’est pas en attaque que nous gagnerons encore : il faudra être beaucoup plus dur pendant 40 minutes. En commençant par forcer Shved à lâcher le ballon ce lundi, pour l’empêcher de créer, pour lui ou pour les autres Russes, dont le géant Mozgov que nous ne pourrons pas arrêter une fois sous l’anneau. Je suis persuadé qu’on peut créer la surprise, mais ça dépendra aussi de la mentalité des Russes et de leur meilleur joueur. »

« J’espère que ce dimanche de congé nous aura rechargés », confie le capitaine Tabu, entre une séance de stretching, un entraînement pour régler les derniers détails et une séance vidéo, depuis le dernier étage de l’hôtel Hilton qui héberge les délégations du groupe D, qui se confirme infréquentable depuis la victoire de la Russie face à la Serbie, deux des prochains adversaires des Belges avec la Turquie… « Qui ne m’impressionne pas, mais qu’il va sans doute falloir battre de toute façon mercredi, chez elle, dans une ambiance de folie », annonce Moors, conscient qu’en cas d’égalité, à deux ou à trois, les 28 points d’écart concédés face à la Lettonie risquent de peser trop lourd. «  Nous devons hausser notre niveau physique et de concentration. Mais c’est l’Euro qu’on attendait et ça ne va pas être facile de rallier le deuxième tour », conclut Casteels.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent