Publié le Mercredi 6 Septembre 2017 à

Actualité > Monde

Le rôle trouble des médiums dans l'affaire de la petite Maëlys

Rédaction en ligne

Disparue depuis le 27 août, la petite Maëlys est au centre de toutes les recherches. De nombreuses battues ont été organisées pour la retrouver. Des actions de recherches dans lesquelles de nombreux médiums se sont immiscés.

Les recherches pour retrouver Maëlys sont au cœur du travail des policiers depuis bientôt deux semaines dans l’Isère. Des recherches qui sont pour l’instant sans résultat, la petite fille n’ayant toujours pas été retrouvée. Alors pour aider et faciliter les fouilles, médiums et prédicateurs en tout genre partagent leur vision. Tous pensants savoirs où se trouve la fillette.

Ils polluent le travail de recherche

Une aide divine que les policiers sont bien obligés de prendre en compte. « Tout signalement est pris au sérieux. Tout ce qui est vérifiable est vérifié. Un appel reste un appel, aucun n’est pris à la légère », explique ainsi une source proche de l’enquête à nos confrères de France Info.

Et quand on sait l’ampleur prise par l’affaire, ces appels ou courriers de médiums pensant détenir la vérité sont nombreux. Cinq lignes téléphoniques ont d’ailleurs été mises en place par la gendarmerie pour recueillir les témoignages des participants à une récente recherche citoyenne. Des témoignages qui font généralement plus de tort que de bien. Nour-Eddine Ghaoui, l’un des organisateurs de la battue du 2 septembre à Pont-de-Beauvoisin, ville où a disparu Maelys, raconte sa mésaventure aux micros de France Info. « Un homme est venu me voir, il m’a pris la main et m’a regardé droit dans les yeux. ’Je vous le dis discrètement, si vous allez à cet endroit vous trouverez la petite’, m’a-t-il dit, avec tellement d’assurance… Il m’a dit qu’il avait un don depuis qu’il était gamin. Il a pointé un endroit sur ma carte avec son pendule. J’y suis allé, je n’ai rien trouvé. Ils ont pollué la journée de recherches, la centrale d’appels de la gendarmerie et la page Facebook. »

Des dérives lors des recherches

Surtout, certains se permettent tout et n’importe quoi. Ce fut le cas lors de cette fameuse recherche du 2 septembre. « On m’a rapporté que l’un d’eux a forcé la porte d’une propriété privée où il pensait trouver Maëlys », explique Nour-Eddine. «  Il a failli en venir aux mains avec le propriétaire. » Preuve, s’il en fallait encore une, de l’agacement de voir des médiums se servir de l’affaire pour servir leurs propres intérêts. Car certains se permettent même de « se faire de la pub » regrette l’organisateur de la recherche citoyenne.

Et pendant ce temps-là, Maëlys, elle, reste toujours introuvable…

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent