+

Univers > Foot > Foot international > Allemagne

Allemagne: pour Lewandowski, le Bayern doit payer plus pour attirer de grands joueurs

Rédaction en ligne |

Publié le Vendredi 8 Septembre 2017 à

Photo News

Le Polonais craint que le fossé ne se creuse entre son club et les autres grands d’Europe que sont le Real Madrid ou Manchester United.

Le buteur du Bayern Munich Robert Lewandowski estime que son club devrait accepter de dépenser plus d’argent pour acquérir des joueurs de classe mondiale, sous peine de ne plus jouer dans la cour des grands en Europe.

«  Le Bayern doit avoir des idées et être créatif, s’il veut continuer d’attirer des joueurs de classe mondiale à Munich. Si l’on veut rester au sommet, on a besoin de la qualité de ces joueurs  », affirme le Polonais dans une interview au magazine Der Spiegel, diffusée vendredi soir.

Alors que le Paris SG, Barcelone ou les Anglais ont dépensé des fortunes pour s’échanger les meilleurs joueurs ou espoirs cet été, le plus gros achat du Bayern a été le Lyonnais Corentin Tolisso, pour 47,5 millions d’euros bonus compris. Le club allemand a en outre accueilli le Colombien James Rodriguez en prêt du Real Madrid.

«  Jusqu’à aujourd’hui, estime Lewandowski, le Bayern n’a jamais payé plus de 40 millions pour un joueur. Dans le football international, c’est depuis longtemps une somme moyenne, et non plus une grosse somme  ».

Le Bayern, selon lui, a laissé un fossé se creuser avec des clubs comme le Real Madrid ou Manchester United, qui ont suivi l’évolution du marché. Munich a été éliminé l’an dernier en quart de finale de la Ligue des champions par le Real Madrid, futur vainqueur, mais avait auparavant terminé cinq fois consécutivement dans le dernier carré, avec une victoire en 2013 et une finale en 2012.

Interrogé sur la double confrontation entre son club et le Paris SG en phase de poule de Ligue des champions, Lewandowski s’est cependant montré optimiste : «  Paris s’est acheté un effectif de classe mondiale. Mais pour savoir si ce sera une équipe de classe mondiale, il faut encore attendre. Le Bayern a beaucoup plus d’automatismes, nous avons un gros vécu en commun  ».

Le buteur de 29 ans reprend ensuite les arguments de ses dirigeants à propos du respect du fair-play financier par certains clubs, dont Paris : «  L’UEFA doit enquêter sur ces transferts énormes de l’été et travailler en commun avec la FIFA pour colmater les brèches dans la législation  », pense-t-il.