Publié le Samedi 9 Septembre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

«Mariés au premier regard»: Olivier Maingain a refusé de marier deux candidats de la nouvelle téléréalité de RTL-TVI

Charlotte Vandever

Nouvelle émission événement pour RTL-TVI ! « Mariés au premier regard », diffusée chez nous dès mardi prochain, a fait ses preuves à la télé française et flamande. Mais n’a pas convaincu Olivier Maingain… Exclusivité.

Exclu

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert, Olivier Maingain (DéFI), a refusé de participer à la nouvelle émission de RTL, diffusée à partir de mardi prochain, «Mariés au premier regard», a-t-il indiqué samedi, confirmant notre information exclusive. Le principe de cette émission est de créer des couples à partir de tests scientifiques. Les candidats se rencontrent pour la première fois le jour de leur mariage.

Woluwe-Saint-Lambert a été approchée par la chaîne de télévision privée, RTL-TVi, afin de marier un couple constitué sur la base de tests scientifiques. «Jacqueline Destrée, l’officière de l’État civil de notre commune, est venue au collège avec cette demande et nous avons décidé de vérifier avec le parquet de Bruxelles si les conditions légales étaient bien respectées (lors d’une telle union, ndlr) et si l’échange du consentement était valide», explique Olivier Maingain.

«Le parquet de Bruxelles a considéré qu’il pouvait y avoir suspicion de vice de consentement et une contestation de la validité» du mariage célébré et «nous a vivement recommandé de ne pas accepter» de participer à l’émission. D’où le refus du bourgmestre.

Ce dernier souligne que l’échange du consentement doit se faire «en dehors de tout contexte de pression ou d’intervention pour forcer la décision». Or, dans le contexte d’une émission télévisée et en l’absence de réflexion des futurs époux avant de rendre leur décision, il ne serait pas garanti que les conditions légales sont bien respectées.

Du côté de RTL Belgique, on assure que le processus est «bien entendu légal». «L’émission respecte les normes en vigueur et (...) les candidats ont toute la liberté de refuser» de se marier lorsqu’ils rencontrent la personne qui leur a été choisie, réagit le porte-parole de l’entreprise privée, Christopher Barzal.

La chaîne privée ne souhaite pas polémiquer avec M. Maingain, insiste le porte-parole. «Il appartient à chaque bourgmestre ou échevin d’accepter ou non de célébrer le mariage.»

«On comprend que le concept de l’émission interpelle, voire choque. (...) Mais il n’existe aucun doute sur la légalité du principe», souligne-t-il, ajoutant que d’autres communes, situées dans la partie francophone du pays, ont accepté de participer à l’émission. «Mariés au premier regard» a également déjà été diffusé en Flandre et en France.

M. Maingain va interpeller le ministre de la Justice Koen Geens dès la reprise des activités parlementaires, indique-t-il, afin de voir «si le Collège des procureurs généraux peut adopter une position générale vis-à-vis de ces demandes et imposer ainsi une jurisprudence égale partout. Le but est qu’il n’y ait pas une volonté de chercher la commune la plus complaisante, qu’on ne fasse pas son shopping».

Tous les détails dans vos éditions digitales !

«
Mariés au premier regard
» créera l’événement mardi. Mais pas à Woluwé-Saint-Lambert.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent