Publié le Mardi 12 Septembre 2017 à

Actualité > Politique

Scandale du fipronil: la majorité rejette la demande d'audition de Willy Borsus

Belga

La demande d’entendre l’ancien ministre fédéral de l’Agriculture Willy Borsus dans le dossier de la contamination d’œufs au fipronil a été soumise au vote de la Commission santé publique de la Chambre, mardi matin. La proposition a recueilli quatre votes pour et 10 contre. Cette audition ne sera donc pas intégrée aux travaux de la Commission.

Photo News

L’audition de M. Borsus, qui avait déjà été réclamée par plusieurs députés, ne faisait pas l’unanimité. Pour le député libéral Damien Thiéry, les informations reçues jusqu’à présent ont en effet « été extrêmement complètes » et ont montré que c’est « grâce à la Belgique que la problématique a été mise en lumière ». « On est un peu en train de faire la chasse aux sorcières », estime-t-il. « Il n’y a plus aucun intérêt à l’auditionner, puisque la crise a été gérée de la meilleure manière qui soit. (…) C’est aussi faire un pied de nez à M. Ducarme », qui a aujourd’hui « tout entre les mains ».

« Hallucinant » !

Des déclarations qui ont fait réagir Jean-Marc Nollet. « Pendant plus d’un an, le fipronil a été utilisé dans des exploitations avicoles en Belgique et aux Pays-Bas. Et pendant plus d’un an, l’Afsca n’a rien vu, rien entendu », s’est-il exclamé. « Et M. Thiéry dit que le système fonctionne bien ? C’est hallucinant ! » Le député écologiste souhaitait entendre l’ex-ministre de l’Agriculture, entre autres sur un rapport de la Cour des comptes épinglant l’Afsca à propos du système d’auto-contrôle des exploitations.

« Il ne s’agit nullement de faire une chasse aux sorcières », a ajouté le député fédéral Michel de Lamotte (cdH). Ce dernier aurait voulu connaître notamment la perception du ministre Borsus concernant l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), « puisqu’il en a eu la gestion durant trois ans ».

Le groupe PS à la Chambre a également rappelé sa volonté d’auditionner Willy Borsus.

Cette proposition ayant été rejetée par la majorité, la Commission santé publique n’invitera pas le désormais nouveau ministre-président wallon.

Une prochaine Commission autour du dossier est prévue le 3 octobre, en présence du ministre fédéral de l’Agriculture Denis Ducarme.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent