Publié le Mardi 12 Septembre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Floria, qui travaillait à Bruxelles-Propreté, dénonce des menaces et intimidations récurrentes: «Ils m'ont lynchée publiquement», confie-t-elle

Spo

À bout de nerfs, Floria n’a pas vu son contrat à durée déterminée renouvelé par Bruxelles-Propreté. Selon elle, son employeur essaye d’étouffer son affaire de harcèlement au travail. La jeune femme de 27 raconte avoir vécu un calvaire, alimenté par ses collègues et supérieurs.


Floria affirme avoir été vicitme de harcèlement.

E. G.

Floria affirme avoir été vicitme de harcèlement.

La jeune femme de 27 ans lutte contre ses sentiments pour raconter le calvaire qu’elle a vécu depuis septembre 2016, date à laquelle elle a débuté une formation en entreprise chez Bruxelles-Propreté. Tout au long de ses six mois de formation, Floria ne cesse d’être confrontée à des moqueries.

Malgré tout, Floria s’est accrochée car elle a un enfant en bas âge et elle doit se battre pour l’élever et lui offrir un bel avenir. Elle finit par obtenir son contrat à durée déterminée début mars 2017. Mais la situation n’a fait qu’empirer pour Gloria.

> Philippe Kemp, directeur des ressources humaines de Bruxelles-Propreté a nuancé le «lynchage public» dont Floria s’estime victime.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent