Publié le Mercredi 13 Septembre 2017 à

Actualité > Monde

Pays-Bas: quatre jihadistes déchus de la nationalité néerlandaise

Belga

Les Pays-Bas ont déchu quatre jihadistes de la nationalité néerlandaise après l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi antiterroriste, a annoncé le ministre de la Sécurité et de la Justice mercredi.


Illustration

Capture web

Illustration

« Ces quatre personnes ont rejoint une organisation terroriste dans une zone de conflit » et « ont été déclarées comme étrangers indésirables… Ils ne peuvent donc plus se rendre aux Pays-Bas ou circuler dans l’espace Schengen légalement », a déclaré Stef Blok dans un communiqué.

Bien que le ministre n’ait pas nommé les quatre hommes, ni précisé leur autre nationalité, les médias néerlandais les ont identifiés comme « Driss B., Noureddin B., Anis Z. et Hatim R. », partis combattre en Syrie.

Driss B. et Noureddin B. ont été condamnés l’année dernière et Anis Z. et Hatim R. en 2015 à six ans de prison chacun en leur absence pour appartenance à une organisation terroriste criminelle.

Les quatre hommes, dont la localisation actuelle est inconnue, se sont rendus en Syrie pour se joindre à des groupes jihadistes, y compris l’Etat Islamique, selon les médias néerlandais.

« C’est le cas de Driss B., qui n’est peut-être plus en vie », a rapporté l’agence de presse nationale, l’ANP.

Les Pays-Bas avaient approuvé en mars une nouvelle loi qui confère au gouvernement le pouvoir de retirer à un individu la nationalité néerlandaise, même s’il n’a jamais été condamné auparavant.

Toutefois, la déchéance de nationalité pour ces quatre personnes doit encore être approuvée par un juge, a précisé le gouvernement.

La loi avait été critiquée par l’opposition mais également par le Parti travailliste (PvdA), membre de la coalition, car elle ne s’applique que pour les personnes possédant une double-nationalité.

Quelque 280 citoyens néerlandais se sont rendus en Syrie et en Irak pour rejoindre des groupes jihadistes depuis le début de la guerre civile en Syrie en 2011.

Environ 190 d’entre-eux y sont encore mais « il est probable qu’un certain nombre de jihadistes néerlandais aient encore prévu de se joindre au groupe Etat Islamique ou à d’autres groupes au Moyen-Orient », a affirmé l’agence nationale antiterroriste NCTV dans son dernier rapport.

Bien que le pays ait été épargné par les attaques qui ont notamment frappé la Grande-Bretagne, la Belgique, la France, l’Allemagne, et l’Espagne, « les jihadistes considèrent les Pays-Bas comme une cible légitime », a ajouté la NCTV.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent