Publié le Jeudi 21 Septembre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Le bourgmestre d'Evere ordonne le retrait immédiat de la «boîte à bébés»

Belga

Pierre Muylle, le bourgmestre faisant fonction de la commune d’Evere, a pris jeudi un arrêté de police ordonnant la cessation immédiate de l’exploitation de la «boîte à bébés», inaugurée mercredi rue du Tilleul par l’ASBL Corvia.

S’il a rencontré un représentant de l’association il y a plus d’un an, le bourgmestre remarque qu’aucun avis favorable n’a été rendu. Après avoir pris connaissance de cette intention, il s’est concerté avec le CPAS, les services sociaux communaux, la zone de police de Bruxelles-Nord, la direction Adoption de la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Vlaams agentschap voor adoptie. La direction Adoption de la Fédération Wallonie-Bruxelles a signifié le 20 mars à l’ASBL que la tour d’abandon est en totale contradiction avec la loi du 1er septembre 2005 sur l’adoption.

Le bourgmestre estime que la présence d’une telle infrastructure entraîne un danger pour l’ordre public en ce qu’elle incite des parents à commettre une infraction pénale. Il ajoute que l’abandon d’enfants, en vertu de l’article 424 du code pénal, constitue une infraction pénale punissable par un emprisonnement de huit jours à six mois et une amende de cinquante euros à cinq cents euros. «Si je suis bien conscient de la détresse sociale dans laquelle peuvent se trouver des parents ne pouvant pas assumer une parentalité, je ne souhaite pas leur donner comme unique solution l’abandon dans cette infrastructure qui, en outre, ne respecte pas la loi», affirme Pierre Muylle. «Il existe des services comme la direction adoption de la Fédération Wallonie-Bruxelles ou la Vlaams agentschap voor adoptie.»

Un rapport administratif et un constat de la police ont été dressés mercredi en soirée pour attester de la mise en fonction de la «boîte à bébés». Le premier substitut au Procureur du Roi de Bruxelles a demandé l’ouverture d’une notice d’information aux autorités de police.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent