Publié le Mardi 26 Septembre 2017 à

Régions > Mons > Actualité

Frameries: l'opposition a quitté le conseil communal ce lundi

N.E.

Ce lundi soir, les membres de l’opposition ont décidé de quitter le conseil communal de Frameries, en pleine séance. Ils ont voulu protester contre le choix de la majorité d’octroyer un subside à l’ASBL Garance sans avoir reçu des garanties sur la bonne gestion de la structure.


Tous les conseillers d’opposition ont quitté la séance.

N.E.

Tous les conseillers d’opposition ont quitté la séance.

L’ASBL Garance n’en finit pas de faire parler d’elle. En juin dernier, Katty Pirmez, compagne de Didier Donfut, coordinatrice de l’ASBL, avait été renvoyée après le départ en grève des travailleurs, qui la décrivaient comme « tyrannique ».

La structure, qui s’occupe de l’accompagnement d’enfants éprouvant des difficultés scolaires, est subsidiée depuis près de 20 ans par la commune de Frameries. Et ce, par le biais de l’intercommunale pure de financement du Hainaut (IPFH). «  Mais depuis janvier 2017, ce mécanisme n’est plus autorisé, explique le bourgmestre en titre, Jean-Marc Dupont. Nous avons alors trouvé la solution de conclure une convention entre la commune et l’ASBL afin de verser directement le subside, d’un montant de 36.000 euros, à Garance  ».

Cette convention est passée au vote ce lundi soir. Mais l’opposition a fait part de son mécontentement. «  Avant de verser le subside, il faut être sûr que l’ASBL est bien gérée, déclare le conseiller communal ECOLO, Manu Disabato. Ce n’est pas acceptable de donner une telle somme, sans savoir à quoi celle-ci va servir. La commune ne peut pas agir de la sorte, surtout que cette ASBL a connu pas mal de problèmes par le passé.  »

Le CDH est sur la même longueur d’onde. «  Avant de voter, nous devrions avoir les garanties que chaque euro versé à l’ASBL va bien à l’objet qui est le sien, résume la conseillère communale, Catherine Fonck. C’est le devoir de tous les conseillers. Voter pour cette convention sans avoir toutes les informations sur cette ASBL est irresponsable  ».

L’opposition a donc demandé le report du point, pour attendre de bénéficier de toutes les garanties avant de voter. Mais la majorité a refusé et a décidé de procéder au vote. «  Nous ne pouvions pas attendre, se défend le bourgmestre en titre. Nous sommes pris par le temps. Si nous ne versons pas le subside, le personnel ne pourra plus être payé. Nous ne voulons pas mettre en péril une quarantaine d’emplois. L’ASBL est déjà aidée par un crédit bancaire. Les revendications de l’opposition sont légitimes mais les comptes de l’ASBL sont rendus publics chaque année. Il suffit d’aller les voir. De toute façon, lors de la présentation de notre budget 2018, nous examinerons en détail la gestion de l’ASBL  ». L’opposition n’a cependant pas été convaincue par les explications de Jean-Marc Dupont et de Didier Draux (bourgmestre f.f.). Les conseillers d’opposition ont décidé de quitter le conseil en pleine séance. Rudy Waselynck, du Parti populaire, a également fait entendre son mécontentement et a aussi quitté l’hôtel de ville.

« Du chantage à l’emploi »

«  Nous ne voulions pas être pris au piège, précise Manu Disabato. Si nous avions voté, nous aurions voté contre cette convention alors que nous ne sommes vraiment pas contre les activités de l’ASBL. Nous avons donc préféré nous retirer. J’en ai assez que le PS, qui est responsable de nombreuses structures, ne contrôle pas les subsides versés avec l’argent du citoyen  ». Catherine Fonck était aussi très remontée : «  La réaction de la majorité correspond à du chantage à l’emploi. La structure bénéficie de beaucoup de subsides. Ce n’est pas la subvention de Frameries qui va mettre en péril les emplois, surtout qu’avec une procédure accélérée, il n’aurait fallu, au maximum, qu’une semaine pour vérifier la bonne gestion de l’ASBL. Mais la majorité refuse la transparence, en utilisant les mêmes arguments que lors de l’affaire du Samu Social  ».

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent