Publié le Mardi 26 Septembre 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Trixhes: ils ont pillé le cimetière

LWs

Le 23 mai 2015, le cimetière des Trixhes, à Flémalle, avait été la cible de pillards qui s’étaient attaqués au colombarium, l’endroit où les urnes contenant les cendres des disparus sont conservées. Un à un, pas moins de 108 vases en bronze et en cuivre avaient été arrachés ; les fleurs que certains contenaient avaient été jetées à terre.


M
e
 Töller a plaidé l’acquittement de son client.

Belga

M e Töller a plaidé l’acquittement de son client.

Le 23 mai 2015, le cimetière des Trixhes, à Flémalle, avait été la cible de pillards qui s’étaient attaqués au colombarium, l’endroit où les urnes contenant les cendres des disparus sont conservées. Un à un, pas moins de 108 vases en bronze et en cuivre avaient été arrachés ; les fleurs que certains contenaient avaient été jetées à terre. L’administration communale avait sollicité la presse par communiqué : il fallait retrouver toutes les familles concernées par les vols. Les ouvriers qui se chargeaient de l’entretien et de la surveillance des cimetières avaient quant à eux fourni à la police des photos des lieux, et donc des vases, et ces images avaient été envoyées à tous les ferrailleurs de la région.

C’est grâce à cela que la police est remontée jusqu’aux trois hommes cités à comparaître devant le tribunal de Liège. Car après avoir reçu les photos, un ferrailleur/recycleur de Flémalle avait contacté les policiers afin de leur signaler que le 24 mai 2015, il avait acquis ces vases, qui à l’achat avaient une valeur totale de 14.375 euros, pour un montant de 96 euros. Un des vendeurs avait, comme la loi l’impose, dû fournir sa carte d’identité. Ils étaient trois à se présenter : un père, Daniel, 63 ans, qui a comparu, ainsi que son fils et un ami à lui, tous les deux disposant d’un casier judiciaire, et qui ont fait défaut au procès.

À la défense du père, M e  Töller a plaidé, pour M e  Gilissen, l’acquittement. Le sexagénaire, a expliqué l’avocat, n’a fait que déposer avec son fils les objets que ce dernier voulait vendre ; il ne se serait pas posé plus de questions que cela sur ce que c’était. Par ailleurs, les deux coprévenus défaillants ont empoché respectivement 1300 et 1.500 euros, à cette époque, à l’occasion de ventes de métaux. Lorsqu’on sait qu’ils avaient perçu moins de 100 euros pour plus de 100 vases en bronze, on peut imaginer qu’ils ont pu dérober des tonnes de métaux pour parvenir à ces montants… La substitut Degesves a requis six mois avec sursis contre le père, 10 mois ferme contre le fils, et 8 mois ferme pour le copain. Jugement le 24 octobre.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent