Publié le Jeudi 28 Septembre 2017 à

Régions > Tournai > Actualité

Frasnes: un petit check-up santé pour oiseaux migrateurs (+ vidéos)

Rédaction en ligne

Poids plume de 15 grammes à peine, le Rouge-Gorge de nos jardins s’apprête à parcourir près de 2.000 kilomètres pour rejoindre un climat plus favorable… Mais avant son départ, lui comme les 170 espèces recensées aux Bassins de Frasnes, a droit à un petit check-up de son état de santé. Une opération de baguage, pesée et passage par la toise, orchestrée par l’ASBL « L’orée du Pays des Collines ».

Émotion, ce dimanche matin, autour des Bassins de Frasnes : Grégory Galletti, collaborateur bagueur pour l’Institut scientifique national de Belgique, va baguer pour la première fois un Martin-Pêcheur. «  C’est toujours émouvant de les tenir dans ses mains, de les observer de si près  », témoigne le Frasnois qui, pourtant, bague quelque 3.000 oiseaux par an. Des Rouges-Gorges surtout, une des espèces les plus représentées ce dimanche, mais pas seulement… «  Cette année, on a bagué trois oiseaux qu’on n’avait jamais eu l’occasion d’approcher à Frasnes  », ajoute-t-il, sans cacher son enthousiasme, «  dont un Chevalier Guignette, un Traquet Motteux et un faucon Hobereau, l’un des seuls à migrer parce qu’il chasse l’hirondelle  ». La quête de l’oiseau rare, c’est d’ailleurs ce qui motive le bagueur, selon Gregory Galletti, de même que le nombre d’oiseaux pris dans les filets de ces chasseurs pacifiques. «  L’intérêt de baguer les oiseaux est, avant tout, scientifique  », confirme le Frasnois. «  Cela permet de recenser les populations, d’analyser aussi leurs déplacements et les routes migratoires qu’ils empruntent  ». Une sorte de veille environnementale sur la population ornithologique en d’autres termes… Et un véritable régal pour le public qui peut assister à l’événement.

Dimanche matin, les spectateurs étaient plus nombreux que jamais… sans doute parce que le baguage des oiseaux migrateurs s’inscrivait dans le 25 e  anniversaire de l’Orée du Pays des Collines, centre de revalidation pour oiseaux (lire ci-contre), mais aussi les 20 ans du Parc naturel du Pays des Collines.

Le public assiste à l’ensemble du check-up réalisé par l’expert : l’oiseau est identifié, pesé, mesuré (pour vérifier s’il va bien). Le bagueur détermine son âge et son sexe. Pour certaines espèces, c’est la taille des ailes qui distingue les mâles des femelles ; pour d’autres, la couleur de la tête ou encore la présence d’un « sourcil ».

L’oiseau est évidemment bagué afin d’entrer dans l’inventaire soigneusement consigné dans une banque de données centrale. «  Une Fauvette à tête noire que j’avais identifiée dans mon jardin à Frasnes a été retrouvée dans le sud du Portugal  », s’enthousiasme Gregory Galletti. Ce dimanche matin, lui aussi vient d’attraper un oiseau déjà bagué. «  On saura dans un mois environ d’où il venait  », ajoute-t-il. Certains parcourent effectivement de longues distances, jusque dans la région du Sahara pour retrouver un peu de chaleur. D’autres, comme notre Rouge-Gorge, se contentent de l’Espagne pour y passer les vacances : «  Un peu comme une majorité de Belges en somme  », sourit Gregory.

Sarah Courcelle

Infos : http://www.oreedupaysdescollines.net/

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent