Publié le Samedi 30 Septembre 2017 à

Régions > Tournai > Actualité

Cette mannifestation est «une prise d'otages»: des riverains de Pairi Daiza protestent contre la construction d'une nouvelle route d'accès menant au parc

Mat. B.

Samedi matin, des manifestants se sont réunis devant Pairi Daiza. Ils venaient des différentes communes traversées par le projet d'une nouvelle route qui faciliterait l'accès au parc. Ces riverains voulaient exprimer aux visiteurs leur opposition au tracé envisagé. La manifestation s'est déroulée dans le calme. Cette mannifestation est une véritable prise d’otages a considéré Aleksandra Vidanovski, la porte-parole de Pairi Daiza

Samedi matin, une petite foule, constituée de quelques dizaines de personnes, s'était formée devant les parkings de Pairi Daiza. Il ne s'agissait pas de visiteurs venus profiter de leur week-end, mais d'une manifestation orchestrée par les trois comités de riverains – Brugelette, Gibecq et Ghislenghien - qui s'opposent au tracé de la future route d'accès au domaine de Cambron-Casteau.

Bien que la manifestation était pacifique, un important dispositif policier accompagnait les participant et veillait à ce qu'ils ne perturbent pas (trop) la circulation. Peine perdue toutefois : plusieurs tracteurs sont arrivés en cortège, et on commencé à faire des allez-retours sur la chaussée, imposant leur rythme aux automobilistes qui voulaient rejoindre le parc.

« Nous ne sommes pas là pour bloquer l'accès, mais pour exprimer note point de vue en tant que citoyen, précise Luc Norga, qui fait office de porte-parole. Nous demandons une véritable étude sur l'impact qu'aurait une telle route sur la mobilité et l'environnement. Nous estimons qu'il n'y a pas eu d'analyse sérieuse des enjeux. »

Un constat que réfute Aleksandra Vidanovski, la responsable en communication de Pairi Daiza : « C'est mettre la charrue avant les bœufs ! Le tracé définitif n'a pas encore été défini, et des négociations entre les autorités et les riverains sont toujours en cours. Cette manifestation en face du parc, c'est une véritable prise d'otages ! »

Les visiteurs du parc étaient toutefois plus concernés par la drache imprévue que par la manifestation et les enjeux de mobilité.

Plus d’infos sur notre version digitale

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent