Publié le Lundi 2 Octobre 2017 à

Régions > Luxembourg > Actualité

Cindy Léonard (Arlon), a assisté en direct à la fusillade de Las Vegas: «C'était inimaginable, complètement dingue», souffle-t-elle

Rédaction en ligne

Cindy Léonard, 43 ans, d’Arlon, et sa maman, sont actuellement à Las Vegas. Mère et fille y vont chaque année depuis cinq ans, « pour déconnecter ». Mais cette année, le séjour américain a pris une tournure terrifiante. Cindy a en effet assisté en direct à la fusillade qui s’est déroulée cette nuit, à 23h heure locale, faisant plus d’une vingtaine de morts et de nombreux blessés.

Exclusivité Sudpresse

« Nous revenions d’une soirée. En rentrant à notre hôtel, qui est situé à côté du Mandalay Bay (l’hôtel à proximité duquel la fusillade a eu lieu, NDLR) nous avons entendu comme des feux d’artifice. Je suis donc sortie sur la terrasse pour regarder dans le ciel, mais il n’y avait rien », explique-t-elle. Et pour cause : ce n’étaient pas des feux d’artifice mais des tirs de mitraillette… « C’est alors que j’ai vu des gens courir dans tous les sens. La foule hurlait, les gens disaient qu’il y avait des morts, qu’il fallait partir et se cacher, rentrer dans les chambres d’hôtel… », raconte-t-elle, encore passablement choquée. « C’était inimaginable, complètement dingue », souffle-t-elle.

« Au tout début, je n’ai pas bien compris. Puis, très vite, on a su pour la fusillade, pour les morts. Pour le suspect qui a été abattu. Actuellement, nous sommes confinés dans notre chambre d’hôtel, on suit les infos sur le net. C’est surréaliste. Quand je regarde par la fenêtre de ma chambre, je vois le FBI qui est dans la rue en bas de l’hôtel, de même que le SWAT (la brigade d’intervention, équivalent du GIGN, NDLR), la police, l’armée. Tout le monde est sur le terrain, mais il n’y a plus aucun civil dans la rue. C’est comme si le temps s’était arrêté ».

Comment se sent-elle, quelques heures seulement après la fusillade ? « Je suis choquée. J’ai l’impression de rêver. De Faire un cauchemar plutôt. D’habitude, Las Vegas est une ville où l’ambiance est bon enfant, j’y vais chaque année pour me changer les idées. C’est terrible d’être loin de sa famille et de ne pas savoir ce qui va se passer ensuite », dit-elle.

L’Arlonaise est mère de trois enfants. De nombreux proches l’ont contactée pour prendre de ses nouvelles, par téléphone ou via Facebook. Cindy et sa maman ont pu les rassurer.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent