Publié le Lundi 2 Octobre 2017 à

Sports > Basket > Scooore League > Mons Hainaut

Mons-Hainaut entre dans le cercle fermé des clubs belges à 200 matches européens

Rédaction en ligne

Quelques mois après avoir fêté son 25e anniversaire en D1, Mons-Hainaut célébrera ce mardi le 200e match européen de son histoire, lors de la visite des Bulgares de Beroe, au 2e tour qualificatif de Fiba Europe Cup. L’occasion d’ouvrir le livre aux souvenirs en compagnie de Thierry Wilquin, manager, et Pino Bruno, délégué, qui étaient du voyage lors de la toute première apparition des « Renards » sur la scène continentale. C’était en 1995…


Parmi les exploits, cette victoire sur le Besiktas de Deron Williams.

PN

Parmi les exploits, cette victoire sur le Besiktas de Deron Williams.

Clap 200 ! Si on avait dit aux Montois présents dans le charter affrété spécialement pour effectuer l’aller-retour jusqu’à Trencin, en Slovaquie, et ce match de Coupe Korac un soir de 1995, que le club disputerait au moins 199 autres joutes européennes, sans doute ne l’auraient-ils pas cru !

Pourtant, 22 ans plus tard, BMH attend le BC Beroe de pied ferme, histoire que la barre des 200 matches de Coupe d’Europe soit franchie le poing levé, et que la perspective d’une qualification pour la phase des poules de la Fiba Europe Cup (match retour mardi prochain en Bulgarie) ouvre la porte à de nouvelles aventures ! «  Nous voulons en effet perpétuer cette belle tradition, car selon nous, elle est la suite logique à de bonnes performances sportives qui ont mené à un bon classement  » précise Thierry Wilquin, manager. «  Jouer l’Europe, cela fait partie de notre identité désormais. Cela permet de ne pas se limiter aux adversaires de la D1 belge, de se faire connaître hors de nos frontières, et si cela coûte parfois de l’argent, cela en génère également. Avec le temps nous sommes devenus de plus en plus ambitieux, et parmi mes meilleurs souvenirs, il y a quelques victoires inespérées comme contre Malaga. Mais le pire souvenir est aussi le meilleur : ce Final 4 européen disputé à Chypre, où nous avions été battus d’un point en finale ! Manquer un sacre européen de si peu, cela va me hanter bien après ma retraite !  »

Une autre malle aux souvenirs bien remplie, c’est celle de Pino Bruno, « la nounou » des joueurs, et qui n’a manqué que… quatre matches européens sur les 199 joués jusqu’ici ! «  A chaque fois pour raisons professionnelles, mais, dans l’ensemble, je peux remercier mes collègues, qui me permettent d’effectuer les déplacements en semaine ; sur mes jours de congé bien entendu.  »

De ville en ville, Pino a donc vu défiler les joueurs, coaches et adversaires. «  Sportivement, il y a cette victoire sur le Besiktas de Deron Williams, le joueur de NBA, pas vraiment à son affaire contre nous. Mais il a aussi toutes ces anecdotes de voyage ! Comme lorsqu’à Rostov, le pilote a décrété que l’avion était trop lourd et nos bagages ont été débarqués ! Résultat, il a fallu s’entraîner le lundi avec les baskets de ville, et les maillots et affaires des joueurs sont arrivés quelques heures à peine avant le match ! Et que dire de ces vols intérieurs en Russie, où l’avion ressemblait davantage à une… caravane ! Même si c’est fatigant les semaines de déplacement européen, je vis cela comme une chance. J’ai vu du paysage ! Et j’espère vraiment que la série se poursuivra longtemps !  »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent