Publié le Mardi 3 Octobre 2017 à

Culture > Médias

Le CSA belge aussi a reçu des plaintes sur l'émission de France 2 «On n'est pas couché» lors du clash Angot-Rousseau

Rédaction en ligne

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de la Fédération Wallonie-Bruxelles a reçu quatre plaintes de téléspectateurs belges et 11 plaintes de téléspectateurs français à propos d’une séquence polémique dans l’émission «On n’est pas couché» diffusée samedi soir sur France 2, indique-t-il mardi. Ces plaintes seront transférées au CSA français.

Source capture d’écran France2

Sandrine Rousseau, l’ex-secrétaire adjointe d’Europe Ecologie-Les Verts, était l’invitée de l’émission «On n’est pas couché» diffusée dans la nuit de samedi à dimanche pour présenter son livre «Parler», où elle évoque l’agression sexuelle dont elle a été victime et le tabou qui entoure les violences faites aux femmes. Elle a été sèchement rabrouée par la chroniqueuse Christine Angot, elle-même violée durant sa jeunesse, qui l’a accusée de se poser en victime plutôt qu’en tant que personne et de parler au nom de toutes les victimes. Le chroniqueur Yann Moix lui a également reproché de tenir un «discours», au-delà de son histoire personnelle.

La séquence était très tendue, au point de susciter les larmes de Sandrine Rousseau. Christine Angot a même quitté le plateau une vingtaine de minutes - scène coupée au montage.

Le CSA français a reçu près d’un millier de signalements, d’après les médias français. Dont celui de la secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa. «A l’heure où 84.000 viols sont commis chaque année en France, et où seulement 1% des agresseurs font l’objet d’une condamnation, il est éminemment regrettable qu’une victime ayant le courage de briser le silence autour des violences sexuelles soit publiquement humiliée et mise en accusation», a-t-elle écrit dans une lettre adressée à cette institution en charge de la régulation du secteur audiovisuel.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent