Publié le Mardi 17 Octobre 2017 à

Régions > Liège > Actualité

Meurtre de Louise à Liège: voici comment le prédateur sexuel a trompé la justice!

Rédaction en ligne

Bien que libéré, Patrick Vanderlinden, violeur récidiviste, était suivi par la justice. Il faisait d’ailleurs bonne impression. Mais une information clé manquait cependant.

Exclu

D.R.

Comme tout libéré conditionnel, un assistant de justice suivait Patrick Vanderlinden.« Au moment des faits, ce justiciable était suivi depuis 7 ans en Maison de Justice », nous apprend Valérie Hendrikx, porte-parole de l’administration générale des Maisons de Justice en Fédération Wallonie-Bruxelles qui précise qu’il n’a jamais été mis sous bracelet électronique. Vanderlinden faisait toutefois l’objet d’une surveillance relativement serrée.

L’avocat des parents de Louise : « Mes clients veulent comprendre comment un tel drame a pu se produire sous les yeux de la police »

Mais l’information essentielle manquait à l’assistant de justice, à savoir cette déviance manifeste qui remonte à février 2015. La Maison de Justice est formelle : elle n’a reçu aucune info de la police concernant ce fameux épisode de Vanderlinden qui se présente nu chez Louise et qui lui glisse un mot pervers sous la porte. « Si elle avait eu connaissance d’un tel élément, celui-ci aurait fait l’objet d’un travail particulier avec le justiciable, son thérapeute et le tribunal d’application des peines. La Maison de Justice ne disposait d’aucun élément laissant supposer un quelconque non-respect des conditions fixées par le TAP dans le chef du justiciable. ».

« Réinsertion en bonne voie »

Et cela aurait certainement tout changé. Car jusque là, Patrick Vanderlinden avait réussi à duper la justice et à se montrer sous un beau jour. « Tous les éléments dont disposait la Maison de Justice allaient dans le même sens, à savoir que le processus de réinsertion était en bonne voie ».

> Un dossier exclusif à lire dans nos éditions digitales

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent