Publié le Mardi 17 Octobre 2017 à

Sports > Cyclisme > Route > Tour de France

Le parcours du Tour de France 2018 dévoilé: une étape longue de 65 km dans les Pyrénées au programme

Belga

Le Tour de France cycliste 2018, qui partira le 7 juillet de Vendée, a dévoilé ce mardi à Paris sa carte et l’ensemble des difficultés de son parcours. De très courtes étapes de montagne et peu de chrono sont au menu de la 105e édition.


©News

©News

La 105 édition du Tour de France 2018 a officiellement été présentée par ses organisateurs, mardi midi à Paris. Coupe du monde de football oblige, le départ sera donné une semaine plus tard que traditionnellement. La Grande Boucle s’élancera le samedi 7 juillet de Normoutier-en-l’Île, en Vendée. L’arrivée sera jugée le dimanche 29 juillet sur les Champs-Elysées à Paris après un parcours long de 21 étapes et de 3.329 km. Trois arrivées d’étapes seront jugées au sommet de cols: à La Rosière Espace San Bernardo et à l’Alpe d’Huez, dans les Alpes, puis au col de Portet, dans les Pyrénées.

Le premier maillot jaune sera attribué à Fontenay-le-Comte à l’arrivée des 189 km de la première étape. La 3e étape, le 9 juillet, est un contre-la-montre par équipes de 35 km disputé à Cholet.

Après la Vendée, les coureurs se rendront en Bretagne le 11 juillet avec un séduisant Lorient-Quimper, au parcours rappelant les Ardennaises. Une arrivée au Mûr de Bretagne (monté à deux reprises dans les 16 derniers kilomètres), le 12 juillet, devrait aussi s’avérer spectaculaire. Cadel Evans (2011) et Alexis Vuillermoz (2015) s’y sont imposés.

Le peloton se rendra ensuite dans les Hauts de France. La première partie du Tour, qui favorisera puncheurs et sprinters, s’achèvera le dimanche 15 juillet à Roubaix par une courte étape de pavés (15 sections, pour un total de 21,7 km) partie d’Arras et longue de 154 km.

Après un long transfert en avion, les coureurs pourront bénéficier d’une première journée de repos le lundi 16 juillet à Annecy. Dès le lendemain, la montagne entre en scène. Les coureurs découvriront la montée du Plateau des Glières, un col de 6 km à 11,2% suivi d’une portion de 2 km sur terre. Les cols de Romme et de la Colombière précéderont la descente jusqu’au Grand Bornand. Le premier grand rendez-vous est attendu le 18 juillet au sommet de La Rosière Espace San Bernardo. Les coureurs n’auront que 108 km (42 d’ascension) à couvrir ce jour-là, depuis Albertville. Le 19 juillet, 175 km, dont le col de la Madeleine, les Lacets de Montvernier et le col de la Croix de Fer précéderont l’arrivée au sommet de l’Alpe d’Huez, lieu mythique du Tour absent depuis deux ans.

Le 21 juillet, jour de fête nationale, les Belges auront leurs chances sur les 187 km entre Saint-Paul-Trois-Châteaux et Mende.

La seconde journée de repos est fixée au lundi 23 juillet à Carcassonne, à la veille d’aborder les Pyrénées. Il y aura d’abord une arrivée à Bagnères-de-Luchon précédées dans les derniers 60 km des passages par les cols de Portet-d’Aspet, de Menté et du Portillon. Le 25 juillet, c’est au sommet du Col de Portet que sera placée l’arrivée au terme de seulement 65 km de course (dont 38 de montée), soit la plus courte étape en ligne depuis trente ans. La montée finale située à 2.215 m, une des plus hautes arrivées dans l’histoire du Tour, est longue de 16 km à 8,7%.

Les grimpeurs auront une ultime chance de faire basculer la course lors de la 19e étape entre Lourdes et Laruns avec au programme les cols d’Aspin, du Tourmalet et d’Aubisque.

A la veille de l’arrivée à Paris, l’unique contre-la-montre individuel sera long de 31 km entre Saint-Pée-sur-Nivelle et Espelette dans le Pays basque. Il ne manquera pas de piquant avec un parcours très sélectif. Il comprend quatre côtes, dont celle du Pinodieta, 900 m à 10,2% (avec un passage à 21%), suivie de 3 km de descente. Le podium du Tour 2018 devrait être connu ce soir-là.

Le lendemain sur «la plus belle avenue du monde», le vainqueur pourra être fêté. Le Britannique Chris Froome, vainqueur cette année de son 4e Tour, pourrait rejoindre les quatre coureurs qui ont gagné la course à cinq reprises: Jacques Anquetil, Eddy Merckx, Bernard Hinault et Miguel Indurain.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent