Publié le Jeudi 9 Novembre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Se pensant trompé, il poignarde à mort sa femme: «J'ai sorti mon couteau pour l'informer de ce qu'on fait aux femmes infidèles en Géorgie»

Tc

Paata G., un ressortissant géorgien, a comparu ce mercredi devant la 54e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles. Ce père de trois enfants, doit s’expliquer sur la mort par arme blanche de son épouse en octobre 2015 à Etterbeek. Il assure aujourd’hui n’avoir aucun souvenir des coups portés.


Paata G. est poursuivi pour le meurtre de sa femme.

D.R.

Paata G. est poursuivi pour le meurtre de sa femme.

Ce mercredi la 54e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a entendu les explications, assez surprenantes, de Paata G., un ressortissant géorgien poursuivi pour le meurtre de son épouse le 21 octobre 2015 à Etterbeek.

Ce jour-là, les époux ont eu une énième dispute. Paata G. pensait qu’il n’était pas le père biologique du dernier nouveau-né de la famille, qui comptait déjà deux enfants. Ce que la mère avait nié. Selon les déclarations de ces derniers, leur père a poignardé leur mère avant de prendre la fuite tandis qu’eux-mêmes tentaient de la sauver en compressant ses blessures. La victime n’a pas survécu. Le père s’était finalement rendu de lui-même aux autorités le jour des faits.

Devant le tribunal ce mercredi, Paata G. a déclaré ne pas se souvenir d’avoir porté le moindre coup de couteau à sa femme. Dans ses premières déclarations devant les enquêteurs, il était toutefois en aveu d’un seul coup. «  J’ai sorti mon couteau car je voulais l’informer de ce qu’on fait aux femmes infidèles en Géorgie  », a expliqué de façon assez surprenante le prévenu au tribunal.

> Tous les détails dans nos éditions digitales.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent