Publié le Mardi 14 Novembre 2017 à

Actualité > Monde

Kirill, le «Popeye humain», joue avec sa vie: il pourrait devenir paralysé à cause de ses dangereuses injections! (photos+vidéo)

Rédaction en ligne

Kirill Tereshin, un ancien soldat russe de 21 ans, est connu dans le monde entier pour ses biceps de tailles démesurés. Son tour de bras fait en effet 61 centimètres ! D’après les médecins, Kirill risque gros, mais le jeune homme n’en a cure.

Un ancien soldat, qui s’est injecté de l’huile dans les bras pour ressembler à Popeye, s’est fait remarquer ces dernières heures dans une vidéo où on le voit exhiber ses muscles en posant et dansant.

Le culturiste s’est injecté une huile dans le biceps, du synthol, une substance utilisée par de nombreux culturistes, et il a ainsi gagné, en seulement dix jours, 25 centimètres de tour de bras !

Un médecin, le docteur Yuriy Serebryanskiny, l’a averti que son obsession pourrait lui causer énormément de torts : «  Ses bras pourraient être paralysés et il pourrait perdre entièrement l’usage de ses muscles. Vous pouvez le voir sur son visage, il y a quelque chose de malsain dans tout ça. C’est une personne qui a besoin d’une aide médicale, pas seulement pour soigner ses bras et désintoxiquer son sang, mais il lui faut aussi une aide psychiatrique. »

De son côté, Tereshin n’écoute pas les remarques de son entourage et des médecins, car il veut continuer à faire grossir ses biceps, avec ses injections mais aussi des séances d’entraînement, car il espère battre des records dans le monde du culturisme.

« Pour atteindre une telle taille, vous devez injecter des litres et des litres dans vos bras. La première fois que je l’ai fait, j’ai eu jusqu’à 40 de fièvre, j’étais allongé dans mon lit et j’avais l’impression de mourir. Mais finalement tout s’est bien passé. »

Le synthol pourrait lui causer de graves soucis de santé : embolies pulmonaires, lésions nerveuses, infections, sclérose, accident vasculaire cérébral, kystes remplis d’huile ou encore des ulcères dans les muscles.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent