13

Univers > Foot > Diables Rouges

Sampaoli et l'Argentine rêvent d'un match amical face aux Diables rouges en mars, mais il n'aura probablement pas lieu

Rédaction en ligne |

Publié le Jeudi 16 Novembre 2017 à


Un duel Hazard-Messi en mars
? Bof...

Photonews

Un duel Hazard-Messi en mars ? Bof...

De nombreux supporters des Diables rouges se demandent, à juste titre, pourquoi notre équipe nationale n’affronte pas des équipes du top lors des matches amicaux. Une des raisons est pourtant évidente : cela a un coût.

En mars prochain, notre équipe nationale jouera deux matches amicaux avant le début des choses sérieuses, en Russie, quelques mois plus tard. Le choix des adversaires sera déterminant et dépendra, plus que probablement, du tirage au sort, qui aura lieu début décembre, à Moscou.

Mais après les récentes performances face au Mexique et au Japon, les fans des Diables rouges espèrent enfin voir notre équipe nationale affronter des adversaires plus huppés, histoire de voir ce que notre génération dorée à réellement dans le ventre à l’approche de l’échéance russe.

Alors que l’Angleterre a affronté le Brésil et que la France s’est déplacée en Allemagne, les supporters noir-jaune-rouge se demandent toujours pourquoi nous avons affronté des équipes qui nous sont, sur papiers, inférieures. Les raisons sont pourtant simples : s’il faut tenir compte des desiderata des autres nations et des différents agendas, affronter un gros calibre a, surtout, un coût.

Ce jeudi, nos confrères du Nieuwsblad assurent par exemple que l’Argentine rêve d’affronter nos Diables rouges en mars prochain, mais que nos joueurs n’auront probablement pas l’occasion de prendre leur revanche après la défaite au mondial brésilien en 2014.

Jorge Sampaoli, le sélectionneur de l’Albicelste, souhaite en effet se mesurer à Eden Hazard et sa bande. Sauf que, dans les conditions actuelles, le match n’aura pas lieu : « Les Argentins ne choisissent pas eux-mêmes qui sont leurs adversaires », explique Filip Van Doorslear directeur du marketing et des événements de l’Union belge. « Les droits de leurs matches amicaux sont détenus par une agence externe, qui négocie à son tour avec les fédérations ou d’autres intermédiaires. Et pour financier un match amical contre l’Argentine, il faut compter sur un chiffre à sept chiffres [NDLR, au moins un million d’euros, donc]. Nous ne pouvons pas et ne voulons pas payer ce montant ».

Si cela ne tient qu’à Sampaoli, un match Belgique – Argentine aura donc lieu, mais il n’est pas le seul à décider, loin de là. Reste donc à espérer que les autres nations du top seront moins chères…