Publié le Lundi 27 Novembre 2017 à

Fun > Télé

Michel Henrion, de RTL, menacé de violences sur Facebook: «C'est la première fois qu'on s'en prend à mes proches»

B. M.

Une opinion du célèbre chroniqueur de l’émission « C’est pas tous les jours Dimanche » a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, dont certaines très violentes.


«
Je ne pensais pas que cet avis ferait réagir
», nous dit Michel Henrion.

Capture RTL

« Je ne pensais pas que cet avis ferait réagir », nous dit Michel Henrion.

«  Qu’il se fasse agresser, lui ou un proche  ». Ce commentaire incitant à la violence a été rédigé par un utilisateur de Facebook sur le groupe de discussion «  Trop is te veel  » en réaction aux propos de Michel Henrion.

Celui-ci n’a pas apprécié ces menaces et l’a fait savoir sur sa page Facebook. «  Les critiques sur les réseaux sociaux, j’ai l’habitude  », nous dit le chroniqueur. «  Mais les menaces de violences physiques ou de s’en prendre à mes proches, c’est la première fois. C’est ça qui me touche.  »

Grand amateur d’Internet et spécialiste des réseaux sociaux, Michel Henrion regrette l’usage qui en est fait aujourd’hui : «  La parole s’est libérée de façon complètement folle, parfois avec une certaine tonalité… Alors qu’Internet est un formidable outil !  ».

Les commentaires réagissaient à une séquence de l’émission « C’est pas tous les jours Dimanche », dans laquelle le chroniqueur stipulait que la «  N-VA dramatisait le moindre incident pour attirer les électeurs francophones aux prochaines élections.  »

«  Je ne suis pas certain que ce discours soit la cause des réactions  », commente Michel Henrion. «  Dans les commentaires menaçants, il y a des sympathisants du cdH et de l’ancien PSC. Il est possible que mes propos sur la St-Nicolas n’aient pas plu. »

L’ancien journaliste et porte-parole, habitué aux lettres anonymes, ne compte pas pour autant réagir ou porter plainte. «  De toute façon, si je voulais le faire, je ne saurais pas comment.  » La législation belge pas encore assez claire concernant la responsabilité des commentaires sur Facebook ? La question mérite d’être posée.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent