Publié le Mercredi 6 Décembre 2017 à

Régions > Mons > Actualité

Mons: le prix Mercure récompense treize entreprises

G.M.

G.M.

Ils sont 13 commerces et entreprises, qui recevront leur prix Mercure (3.000 euros de cadeau) ou un prix coup de cœur (1.500 euros), le mardi 19 décembre prochain au salon Gothique de l’hôtel de ville de Mons. L’échevin du développement économique Nicolas Martin a dévoilé les nominés de l’édition 2017.

Les Prix Mercure récompensent le dynamisme et le service personnalisé, de la part de tout jeunes commerçants « qui osent » ou de maisons familiales qui gagnent en longévité. Des entrepreneurs qui font confiance à Mons, alors que Nicolas Martin et le collège montois multiplient les formules en vue du redéploiement économique dans l’intra-muros.

Le tout nouveau commerce Boho propose des accessoires, bijoux, décos, de style bohème. A l’inverse, le spécialiste de l’imperméable Francart est depuis 60 ans une institution à Mons, dans le quartier de la gare. Aux étalages féminins s’ajoute un département hommes.

Le quartier de la gare est aussi le berceau de la marque Cuschera, cordonnerie familiale mais aussi artisan créateur d’accessoires en cuirs français et italiens.

Dans le piétonnier, la Carterie est récompensée pour ses idées cadeaux originales qui sévissent depuis 40 ans passés.

A Saint-Symphorien, l’épicerie Bruno propose de l’alimentation que le patron Bruno Leblanc se procure auprès de producteurs dans un rayon de 40 km. Pas d’intermédiaire, pour garantir des prix abordables ! Il propose une épicerie fine et ses biscuits préparés maison. «  Pour votre raclette, je vais vous proposer tous les fromages belges qui s’y prêtent !  » assure le passionné d’alimentation en circuit court.

Route d’Ath, BB Comptoir propose un commerce d’alimentation au rythme des saisons. Ici, zéro emballage pour zéro déchet !

Une start-up médico-sociale créée en septembre 2016 : Kedroz (qui signifie « cèdre du Liban » en grec) développe pour mars 2018 une appli ludique pour permettre aux personnes souffrant du même handicap de sortir de l’isolement en communiquant entre eux en fonction de critères sociologiques ou pathologiques. Se développe en partie par crowdfunding.

Enfin, notre quotidien a déjà fait écho de Hellion Cat, qui développe un jeu d’entraînement cérébral, Top Memo, et, pour la mi- 2018, un bad game  : jeu de société impliquant des méchants chats !

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent