Publié le Jeudi 7 Décembre 2017 à

Actualité > Politique

La Wallonie décrète l'instauration de zones de basses émissions et l'interdiction progressive du diesel entre 2023 et 2030

Rédaction en ligne

A Bruxelles, la zone de basses émissions entrera en vigueur le 1er janvier 2018. En Wallonie, on va y venir aussi. Le gouvernement wallon vient d’adopter l’avant-projet de loi prévoyant l’instauration de telles zones dans les communes wallonnes aussi.

Reporters

Le texte approuvé ce jeudi matin prévoit que les communes wallonnes pourront proposer l’instauration de zones basses émissions sur leur territoire.

En cas de pic de pollution, la Wallonie pourra de son côté décréter l’ensemble du territoire wallon comme une seule et unique zone de basses émissions.

Par ailleurs, Carlo Di Antonio prévoit que les véhicules essence et diesel seront visés par le programme d’interdiction d’accès (avec des exceptions pour certains véhicules). Les conducteurs des véhicules autorisés recevront une vignette qu’il faudra apposer sur le pare-brise.

Au-delà de 2030, les seuls véhicules diesel pour particuliers encore autorisés à rouler devront répondre aux euronormes VId TEMP ou VId ou à une euronorme supérieure.

Ces restrictions constituent une réponse au scandale du dieselgate, bien que l’enjeu soit plus large. «Les dernières estimations de l’Europe font état de 400.000 décès prématurés par an liés à la mauvaise qualité de l’air, dont 10.000 pour la Belgique. La Wallonie a déjà engrangé une réduction de 50% du taux de particules fines (dioxyde d’azote) sur les six dernières années, nous sommes donc en dessous des normes européennes et nous n’avons pas, contrairement à Bruxelles et à la Flandre, de litige à ce sujet avec l’Europe», a commenté le ministre Di Antonio (cdH).

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent