Publié le Jeudi 14 Décembre 2017 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Orphelins depuis peu, deux enfants belges de 12 et 9 ans sont livrés à eux-mêmes dans l'enfer du Djihad syrien

Rédaction en ligne

Fouad et son épouse ont quitté Anderlecht en 2014. Leur but : rejoindre la Syrie pour y faire le jihad. Le couple a emmené ses deux enfants. Les deux petits sont orphelins depuis peu. Ilyass (12 ans) et Walae (9 ans) sont donc livrés à eux-mêmes au milieu d’un champ de guerre

Le 2 décembre dernier, peu après 7h30 du matin, une famille bruxelloise reçoit un appel inespéré. Au bout de la ligne, Ilyass, un petit Bruxellois de 12 ans, qui tente désespérément de contacter sa tante. Mais la communication est mauvaise. Elle se coupe d’ailleurs brutalement. Quelques minutes plus tard, le grand-père du garçon reçoit un message explicite via Viber. « Tata. Tata. Maman est chez Allah ».

Comment cette situation en est arrivée là ?

Durant de longues heures, la famille a tenté en vain de joindre le numéro de téléphone, qui n’est autre que celui de sa défunte mère. De nombreux SMS resteront lettres mortes… À présent, le numéro n’est plus attribué.

Ilyass (12 ans) et Walae, sa sœur de 9 ans, vivent désormais seuls, livrés à eux-mêmes dans un environnement hostile et, faut-il le rappeler, extrêmement dangereux. Où sont-ils ? Avec qui ? Ont-ils à manger ? Un toit pour dormir ?

Autant de questions essentielles pour une famille fort logiquement morte d’inquiétude.

Les deux enfants sont signalés. Mais, pour qu’ils puissent rejoindre notre pays, ils doivent se rendre dans une ambassade belge, et cela paraît très compliqué

La Croix Rouge a lancé des démarches spécifiques pour tenter de localiser les deux enfants.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent