Publié le Vendredi 29 Décembre 2017 à

Actualité > Monde

Un pompier adopte un bébé après lui avoir sauvé la vie (photos et vidéo)

Rédaction en ligne

Marc Hadden a adopté la petite fille qu’il avait sauvé en aidant sa mère à accoucher.

Capture people.com

Voilà maintenant six ans que Marc Hadden a vu sa vie changer. Le 14 novembre 2011, ce pompier de Caroline du Sud aux Etats-Unis vient en aide à une femme sur le point d’accoucher. Une aide précieuse qui sauve la vie de la jeune maman et de son bébé. Ce dernier n’aurait en effet par survécu sans l’intervention de Marc, comme le raconte le site People.com.

« Elle a lutté dès la première minute où je l’ai eu entre mes mains »confie le pompier. Placée d’urgence sous oxygène pour récupérer, la petite fille parvient finalement à respirer toute seule. « C’était incroyable de l’entendre pleurer. » Il ne s’imaginait pas, à ce moment précis, que 48 heures plus tard, il adopterait ce bébé.

Car à l’hôpital, la maman prend la douloureuse décision de ne pas garder l’enfant. Mère célibataire qui luttait déjà pour élever un fils adolescent, celle-ci doit se résoudre à se séparer de sa petite fille. Elle tient tout de même à ne pas laisser son enfant à une famille qu’elle ne connaissait pas.

« J’avais rendu visite à la maman à l’hôpital, confie la femme de Marc, Beth. Je lui avais apporté un petit livre de prière pour la soutenir. » Lorsqu’un médecin est rentré dans la pièce pour annoncer que les papiers de l’adoption étaient prêts, Beth explique alors à la jeune mère qu’elle et son mari attendent depuis des années de pouvoir adopter. « Elle m’a regardé et m’a dit : ‘Je veux que tu adoptes mon bébé’ », explique Beth.

Déjà parents de deux enfants, Marc et Beth avaient toujours voulu un troisième enfant. Ils avaient néanmoins dû revoir leur plan et se tourner vers l’adoption suite à des complications lors du second accouchement.

Les papiers de garde temporaire signés à l’hôpital, les parents ont pu ramener à la maison la petite Rebecca, nom qu’ils ont choisi de donner au bébé, 48 heures après sa naissance. Voilà maintenant six ans qu’ils vivent un rêve éveillé. « C’était comme gagner à la loterie », confie Beth.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent