Publié le Mardi 2 Janvier 2018 à

Régions > Centre > Sports

Football: l'année 2018 pour Salvatore Curaba sera centrée sur la RAAL et rien que la RAAL

Em.D.

Même s’il concède que le plus dur est derrière lui, avec son lancement, plus que réussi faut-il le préciser, Salvatore Curaba va garder le pied sur la pédale d’accélérateur. Son but : faire croître la RAAL, l’objet de toutes ses attentions. Il souhaite la doter d’infrastructures à la hauteur de ce qu’elle mérite. Comprenez que la question du stade, dans un Tivoli rénové, ou à l’extérieur de la ville, sera centrale cette année.


2018, une année en vert et blanc pour Salvatore Curaba.

S.C.

2018, une année en vert et blanc pour Salvatore Curaba.

Aujourd’hui, le quotidien de Salvatore Curaba se conjugue en vert et blanc. Lancée voici près de huit mois sous son impulsion, la RAAL franchit une à une les étapes vers le brillant destin à laquelle elle est promise.

Sur le plan sportif, qui constitue le carburant de base de son projet, le premier objectif que le chef de meute s’est assigné pour son équipe première, à savoir rejoindre la D2 Amateurs au terme de sa première année d’existence, est, sinon en passe d’être atteint, en tout cas en bonne voie de réalisation. À cela s’ajoutent les bons résultats enregistrés chez les jeunes.

Voilà pour la superstructure de l’édifice. Encore faut-il le consolider au niveau de ses infrastructures. C’est une des missions que le « boss » s’est donnée pour 2018.

« Nous allons monter de division, enfin je l’imagine, dans un environnement peu en rapport à ce que nous souhaitons », explique-t-il. « Cela fait quelques semaines que je me suis attaqué à la problématique de renouvellement du stade. En 2018, il faudra clairement savoir où on va. Pour l’heure, je suis toujours dans une phase d’analyse. Deux possibilités existent : soit aménager ce qui existe, soit déménager dans une structure neuve, toujours en privilégiant la multifonctionnalité. Entre les deux, je n’ai aucune préférence. Cela dit, la rénovation présenterait l’avantage de partir de quelque chose qui existe, sans devoir chercher un terrain pour nous héberger. Plus rapide et plus facile. »

> Les grands projet du chef de meute sont à lire sur nos éditions digitales.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent