Publié le Mercredi 3 Janvier 2018 à

Actualité > Politique

Theo Francken: «Je n'ai pas de leçon à recevoir de la gauche!»

Didier Swysen

Rarement, un homme politique n’aura provoqué autant de réactions contrastées. Mais une chose est claire dans l’interview qu’il nous a donnée : le secrétaire d’Etat à l’asile est devenu la bête noire de la gauche et il rend coup pour coup à ses opposants.

Exclusivité Sudpresse

Combien de temps encore Theo Francken restera-t-il assis sur son siège ministériel ? Il a annoncé la couleur ce week-end : non, il ne démissionnera pas, n’en déplaise à ses détracteurs. Dans l’interview qu’il nous a accordée, le Secrétaire d’État est très explicite quand il évoque la gauche qui le canarde régulièrement.

«  Je constate une propagande haineuse de certains journalistes et politiques de gauche à mon égard. À force de me traiter de « raciste », de « fasciste » et/ou de « nazi », ces gens tuent tout débat sur la migration... Moi, je dis que la responsabilité du PS est très lourde dans une gestion trop laxiste de l’immigration, et ce pendant des décennies. Celui qui me compare à un nazi, c’est juste quelqu’un qui veut évacuer un problème plutôt que de trouver des solutions !  ».

Theo Francken se défend de confondre politique et polémique: «J’ai une vraie passion pour...

Politicien le plus populaire de Flandre: le coup de fil de Bart De Wever

Ce qu’il retient de 2017: l’Europe n’est plus crédible

Découvrez l’interview dans son intégralité dans nos éditions digitales

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent