Publié le Vendredi 5 Janvier 2018 à

Régions > Huy-Waremme > Actualité

La tempête a arraché leur toit à Nandrin: la solidarité s'organise pour les aider, 5 ans après le suicide de leur fils qui n'avait pas supporté l'échec scolaire

Rédaction en ligne

Le passage de la tempête Eleanor a provoqué de gros dégâts à Nandrin, surtout rue sur Haies, où habitaient les six membres de la famille Vandervoort. Leur maison a été soufflée et détruite en grande partie par les fortes rafales de vent. Ils doivent être relogés.


La toiture s’est envolée, la maison est inhabitable. En médaillon, les parents Vandervoort.

E.D. et V.R.

La toiture s’est envolée, la maison est inhabitable. En médaillon, les parents Vandervoort.

Dispersés dans la famille et chez des amis depuis que leur maison est inhabitable, les Vandervoort (un couple et quatre enfants) vont pouvoir se retrouver. Ils ont reçu ce jeudi les clés d’une maison de transit. Il s’agit d’un logement public d’urgence spécialement destiné à accueillir les ménages qui connaissent une situation de détresse (comme un incendie, notamment).

Parallèlement, plusieurs mouvements de solidarité ont vu le jour pour venir en aide à cette famille appréciée et l’aider à surmonter cette nouvelle épreuve.

C’est effectivement la deuxième fois qu’un drame s’abat sur elle : en juin 2013, William, leur fils de 14 ans, avait mis fin à ses jours par pendaison dans le jardin familial. L’affaire avait fait grand bruit car l’adolescent venait d’apprendre le résultat de ses examens, poussant à la réflexion sur la crainte de l’échec scolaire chez les enfants. Les proches de William, sa maman en tête, s’étaient mobilisés à plusieurs reprises pour dire « Stop au suicide ».

La présidente du centre public d’action sociale nous explique la situation.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent