Publié le Lundi 8 Janvier 2018 à

Actualité > Monde

Le tapis rouge des Golden Globes tout de noir vêtu contre les violences sexuelles

Belga

Les stars du cinéma et de la télévision avaient massivement obéi à l’injonction de porter du noir dimanche à la cérémonie des Golden Globes pour protester contre les violences sexuelles, alors que Hollywood est encore sonné par l’affaire Weinstein.

AFP

Vers 16H00 (01H00 heure belge), une heure avant le début de la retransmission télévisée au Beverly Hilton, aucune actrice ou acteur nommé n’avait osé défier l’appel des plusieurs centaines d’actrices dont Natalie Portman et Reese Witherspoon qui ont fondé l’organisation Time’s Up pour financer la défense de victimes d’agressions sexuelles au travail.

Jessica Chastain, l’une des actrices les plus ouvertement féministes et nommée pour « Le grand jeu », arpentait le tapis rouge en fourreau en velours ébène fermé de bandes lamées argent.

« Nous sommes ici pour le mouvement Time’s Up, nous sommes solidaires », a déclaré la rousse flamboyante. « Le but est de donner une voix à ceux et celles qui en sont privés », a renchéri à ses côtés Viola Davis, candidate à un Globe de second rôle pour « La forme de l’eau », qui part fort de sept nominations.

Sara Paulson, qui joue dans « Pentagon Papers », le dernier Steven Spielberg et l’un des films favoris de la soirée, portait une robe à paillettes noires au col enrubanné, Kerry Washington un drapé lamé noir bustier, et Emma Watson, star de « La belle et la bête », une robe de satin et soie ébène fendue aux épaules plissées.

Certaines avaient osé saupoudrer leur tenue sombre d’une touche colorée comme Mandy Moore (« This is us ») et sa ceinture de satin rouge, ou Allison Williams, vedette du film d’horreur « Get Out », au bustier brodé de perles orange et blanc.

Christopher Plummer qui a remplacé dans l’urgence dans « Tout l’argent du monde » Kevin Spacey, accusé de harcèlement ou agressions sexuelles par de nombreux hommes, avait glissé une chemise rose sous son costume noir. « Je me suis senti désolé que (les autres acteurs du film) aient dû revenir tout refaire », a-t-il déclaré sur le tapis rouge à propos des scènes retournées au pied levé.

Quelques stars étaient accompagnées de militantes pour la cause des femmes comme Meryl Streep (nommée une fois encore grâce à sa performance dans « Pentagon Papers »), au bras d’Ai-jen Poo, directrice de l’Alliance nationale des travailleurs domestiques.

Les rares femmes en rouge, mauve ou couleurs pastel étaient regardées avec une certaine perplexité.

Les hommes n’avaient pas manqué de marquer leur solidarité à l’instar de Sterling K. Brown, en lice pour la statuette de meilleur acteur dramatique (« This is us ») ou Bob Odenkirk (« Pentagon Papers »).

Pour bien appuyer le message, ce dernier portait un badge « Time’s Up » comme beaucoup d’autres.

Le producteur déchu Harvey Weinstein, qui a régné sur Hollywood pendant des décennies, est accusé par plus de 100 femmes de harcèlement, agressions sexuelles ou viols. Depuis ces révélations début octobre, une litanie de personnalités d’Hollywood comme les acteurs Kevin Spacey, Dustin Hoffman ou Jeffrey Tambor, ont à leur tour été accusés d’abus sexuels.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent