38

Univers > Foot > Foot belge > Division 1A > Standard

«L'Union belge doit envoyer un signal fort contre le racisme», estime le Standard

Rédaction en ligne |

Publié le Mardi 9 Janvier 2018 à

Le club liégeois défend son joueur Uche Agbo, victime d’insultes racistes à Courtrai, et veut utiliser cette affaire pour ouvrir le débat.

Le Standard a plaidé mardi après-midi devant la Commission des litiges de l’Union belge de football pour l’acquittement d’Uche Agbo, poursuivi pour son comportement après son exclusion sur le terrain de Courtrai. «  Le meilleur signal que peut donner la fédération est de considérer que les victimes du racisme ne doivent pas être sanctionnées  », ont indiqué les Rouches.

Le parquet de la fédération a requis une journée de suspension et une amende de 400 euros à l’encontre d’Uche Agbo, qui avait reçu un deuxième carton jaune lors du match opposant le Standard à Courtrai. Le défenseur liégeois a commis un tacle dangereux mais n’avait pas touché son adversaire.

Quand Agbo a quitté le terrain, après une discussion houleuse avec l’arbitre, il a répondu aux provocations des supporters de Courtrai en tendant son majeur et en jetant une bouteille dans le public.

Selon le Standard, le joueur 22 ans, a été «  littéralement canardé de gobelets de bière  » alors que d’autres supporters courtraisiens ont «  scandé des propos racistes et xénophobes à son encontre  ».

Le parquet de l’Union belge avait proposé 1.000 euros d’amende à l’encontre de Courtrai et 500 à l’encontre du Standard, réclamant un match de suspension à l’encontre d’Agbo. Le Standard a refusé la transaction, le dossier a alors été transmis à la commission des litiges de l’Union belge.

Le Nigérian a finalement récolté un match avec sursis + 400 euros d’amende.

«  Le Standard a l’intention d’utiliser cette affaire pour aborder la question du racisme dans le football belge. L’Union belge a consacré un programme pour lutter contre ce problème, mais il n’est pas mis en pratique. Elle doit à présent envoyer un signal par l’intermédiaire de ses chambres disciplinaires : le racisme n’est pas accepté dans un stade de football  », a déclaré l’avocat de Standard.

«  Vu la gravité des provocations, Agbo ne peut être poursuivi, le plus grand délit étant le racisme. Il est important que l’Union belge le reconnaisse  », a ajouté le directeur juridique du Standard Pierre Locht.

De son côté, le procureur fédéral Steven De Winter a indiqué que «  le racisme est inacceptable et regrettable, mais Agbo est un professionnel qui doit être capable d’accepter la décision de l’arbitre. »