Publié le Mardi 9 Janvier 2018 à

Sports > Cyclisme

Philippe Gilbert (Quick-Step):«Milan-Sanremo, c'est une loterie»

Rédaction en ligne

Le Remoucastrien a coché Paris-Roubaix et la classique italienne dans son calendrier 2018.

Avec des victoires au Tour des Flandres et à l’Amstel Gold Race, Philippe Gilbert, 35 ans, a connu un printemps fantastique en 2017. L’ambition pour les années à venir est connue. Celui qui réside à Monaco rêve du ’Big Five’, des victoires dans tous les Monuments. Milan-Sanremo et Paris-Roubaix sont donc clairement visés, en 2018 ou 2019, à l’expiration de son contrat avec la formation cycliste belge Quick-Step Floors.

Avec le hashtag #StriveForFive, Gilbert explique depuis quelques semaines que son objectif est désormais de remporter les cinq Monuments. Le Rémoucastrien a déjà remporté le Tour de Lombardie, le Tour des Flandres et Liège-Bastogne-Liège. Avec Paris-Roubaix et Milan-Sanremo, il a encore deux autres courses dans le viseur. «  Lorsque j’étais plus jeune, je voulais remporter les cinq Monuments, c’était un rêve d’enfant. Puis je suis devenu professionnel et j’ai réalisé que ce serait difficile d’accomplir cette performance. A l’heure actuelle, j’ai remporté trois Monuments et ça me motive à continuer à travailler si durement. Je vais vraiment à Roubaix avec l’idée que je veux gagner là-bas. »

Milan-Sanremo fait également partie de sa liste. Il a déjà terminé à deux reprises sur le podium, en 2008 et en 2011, à chaque fois troisième. «  Mais Milan-Sanremo est une loterie, tu dois vraiment être chanceux là-bas. Eddy Merckx l’a emporté sept fois brillamment mais je n’ai jamais mieux fait qu’une troisième place. Pour lui c’était presque facile, mais la victoire est plus difficile pour moi.  »

Il n’est pas encore certain que Gilbert se rendra dans les Ardennes. «  Beaucoup dépend des circonstances dans lesquelles vous devez courir  », dit-il. «  Si vous avez un beau printemps avec un temps clément comme l’année dernière, vous pouvez étendre votre condition un peu plus loin dans Liège-Bastogne-Liège, mais nous verrons bien. L’accent sera mis ce printemps sur Milan-Sanremo et sur les classiques pavées, non sur les collines ardennaises. » L’année dernière, Gilbert n’a pas disputé la Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège suite à une blessure occassionnée pendant l’Amstel Gold Race, course qu’il a remporté.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent