Publié le Mardi 9 Janvier 2018 à

Régions > Bruxelles > Actualité

La société de vélos en libre-service Gobee.bike quitte la capitale à cause du vandalisme

Belga

À peine trois mois après leur arrivée à Bruxelles, les vélos de couleur vert pomme du service de location Gobee.bike délaissent la capitale. En cause: le vandalisme et les dégradations dont ces deux-roues ont fait l’objet

Reporters

Un nouveau cadre réglementaire pour les vélos en flotte libre devrait prochainement offrir un meilleur encadrement à ces services, indique le ministre bruxellois de la Mobilité, Pascal Smet (s.pa).

«Ces dernières semaines, le vandalisme et les dégâts causés à notre flotte ont atteint des limites que nous ne pouvons plus surmonter» a indiqué l’entreprise dans un communiqué. «Nous étions prêts à prendre ce risque et investir nos ressources aussi bien financières qu’humaines ainsi que notre temps mais les nouveaux vélos ont à nouveau été vandalisés après quelques heures», poursuit la société.

Les vélos verts de GoBee.Bike étaient, avec ceux jaunes d’oBike, jusqu’ici les seuls systèmes de vélos en accès libre, partagés sans station fixe, à Bruxelles, mais cela est désormais terminé. Un sacré revers pour Bruxelles, qui sous la houlette du ministre Pascal Smet, veut se profiler comme une ville cycliste.

«Nous trouvons ça dommage mais certains acteurs continuent à montrer de l’intérêt pour venir s’implanter à Bruxelles», réagit Mathias Dobbels, porte-parole du ministre Smet.

Le nouveau réglement sur lequel planche le ministre Smet doit fournir davantage de clarté à la pratique du cyclopartage. Il sera en outre demandé aux entreprises de vélos partagés de réparer les vélos endommagés dans les 24 heures.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent