Publié le Mercredi 10 Janvier 2018 à

Régions > Liège > Actualité

«Je vais t'arracher la tête»: dix mois requis contre un homme qui a menacé l'instituteur de sa fille à Ans

Belga

Le parquet a requis mercredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de 10 mois de prison contre un Liégeois âgé de 40 ans poursuivi pour des faits de menaces verbales proférées à l’égard d’un instituteur d’une école communale d’Ans.

Le prévenu avait contesté les mesures disciplinaires prises contre une de ses filles et avait promis d’arracher la tête de l’enseignant.

Diverses mesures disciplinaires avaient été prises à l’égard des filles du prévenu qui ne les avait pas acceptées. Mécontent d’une ultime remarque qui avait été adressée à sa fille de 8 ans, le prévenu s’était présenté énervé à l’école Pierre Perret d’Ans le 27 mai 2015.

Le prévenu avait tenu des propos particulièrement menaçants à l’égard d’un instituteur. «Viens dehors, je vais t’arracher la tête. Tu vas voir ce que tu vas prendre. Tu fais encore une remarque à ma fille et je te dévisse la tête», avait-il indiqué à l’instituteur. Le prévenu a confirmé ses paroles devant le tribunal correctionnel de Liège et a indiqué qu’il ne les regrette pas. Il a ajouté qu’il est disposé à récidiver.

Le prévenu a précisé qu’il en veut aux instituteurs qui auraient enfermé ses enfants dans les toilettes de l’établissement comme mesures disciplinaires. Il estime que ces faits devaient être sanctionnés. «A Ans, personne n’est puni. C’est la mafia à Stéphane Moreau», a-t-il affirmé devant le tribunal.

Le prévenu, récidiviste, affiche déjà huit condamnations pour des faits de coups, de vols avec violences, de harcèlement téléphonique et de drogue. Le parquet a réclamé contre lui une peine de 10 mois avec sursis probatoire. L’administration communale d’Ans a pour sa part réclamé un dommage de 2.500 euros.

Le prévenu, défendu par Me Uerlings, a refusé de se soumettre à des conditions probatoires. Il a sollicité une peine de travail.

Le jugement sera prononcé le 7 février.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent