Publié le Jeudi 11 Janvier 2018 à

Régions > Bruxelles > Actualité

Forest: un collectif anti-colonial retire le buste de Léopold II dans le parc Duden

Rédaction en ligne

Dans la soirée du 10 janvier, un collectif anti-colonial nommé Association Citoyenne pour un Espace public Décolonial (ACED) a déboulonné le buste de Léopold II qui se trouve dans le parc Duden à Forest. L’action a été revendiquée dans un communiqué. Le collectif dénonce l’action de l’ancien roi des Belges dans le colonisation au Congo. Ils exigent des pouvoirs publics l’ouverture d’un débat sur le sujet.


Pour l’ACED, il manque une plaque explicative des exactions commises au Congo durant la période coloniale.

D.R.

Pour l’ACED, il manque une plaque explicative des exactions commises au Congo durant la période coloniale.

Le buste de Léopold II qui se trouve dans le parc Duden à Forest a été déboulonné cette nuit par des militants anticoloniaux. L’ Association Citoyenne pour un Espace public Décolonial (ACED) a revendiqué l’action via un communiqué. Elle a pour objectif de dénoncer le rôle qu’a joué le roi Léopold II durant la colonisation au Congo. «  Bien qu’opposés à la violence, nous avons été contraints de prendre cette mesure radicale face au refus répété des pouvoirs publics d’engager tout débat sérieux sur la toponymie et la statuaire à la gloire du passé colonial et, plus largement, de refuser tout examen de conscience quant à cette page sombre de notre histoire  », explique l’ACED.

Léopold II symbole du passé colonial

Le roi Léopold II est pointé du doigt pour les abus commis durant cette période. «  Mis à l’honneur par l’historiographie officielle, Léopold II est surtout l’auteur d’une entreprise méthodique de pillage, responsable de plusieurs millions de morts, qui a profondément déstructuré les sociétés locales  », accuse les membres de l’association. «  La gravité de ces crimes invalide toute démarche visant à louer publiquement l’action de Léopold II dans d’autres domaines  », explique-t-il pour justifier l’acte posé dans le parc Duden mercredi soir.

Le buste de Léopold II dans le parc Duden.

«    Il reste pourtant davantage marqué du sceau de l’honorabilité que de celui de l’infamie  », regrette le collectif.

Ouverture d’un débat public

L’ACED reconnaît néanmoins que des efforts ont été faits. «  L’actualité récente a permis quelques avancées en la matière. L’apposition d’une plaque commémorative dédiée à Patrice Lumumba à Mons et dans la commune d’Ixelles constitue un pas dans la bonne direction.  » Mais pour les militants anticoloniaux, ce n’est pas suffisant. «  Reste que l’espace public demeure sali par d’innombrables monuments, édifices ou noms de rues qui représentent autant de blessures infligées à la mémoire des personnes issues de l’immigration postcoloniale, et plus largement, à tous ceux qui combattent le racisme dans lequel s’inscrivent tant les crimes coloniaux passés que le néocolonialisme actuel  », affirment-ils.

Enfin, l’ACED présente ses revendications. «  Nous réclamons l’ouverture d’un grand débat organisé par les pouvoirs publics au niveau fédéral, régional et local, sur les heures sombres de la colonisation, aboutissant à un travail de mémoire authentique assorti de mesures concrètes. Une évolution de la toponymie et de la statuaire sur le territoire belge de manière à ce que l’on cesse de rendre honneur aux auteurs des crimes coloniaux, et que l’on accorde leur juste place à celles et ceux qui se sont battus pour les faire cesser, en concertation avec le secteur associatif représentatif des populations postcoloniales.  »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent