Publié le Jeudi 11 Janvier 2018 à

Sports > Moteurs > Endurance

Dakar 2018: déjà 72 abandons après cinq étapes seulement

Rédaction en ligne

Parmi eux, Jeroen Ramon, le seul Belge engagé en moto, mais aussi les favoris Sam Sunderland (KTM) et Sébastien Loeb (Peugeot).

Le début de ce 40e rallye Dakar était craint de tous les pilotes. Et ces craintes étaient fondées car 72 véhicules ont déjà dû abandonner depuis le départ à Lima le 6 janvier au Pérou. Parmi eux se retrouvent Jeroen Ramon, le seul Belge engagé en moto qui a dû jeter l’éponge dès la deuxième étape, mais aussi les favoris Sam Sunderland (KTM) et Sébastien Loeb (Peugeot).

Outre Ramon, en grande difficulté dans les dunes des étapes initiales, Dave Berghmans a aussi abandonné. Navigateur dans le camion Toyota (du Team Overdrive) des Français Sylvain Besnard et Sylvain Laliche, il a quitté le Dakar lors de la 3e étape.

Vingt-neuf voitures, douze camions, vingt-cinq motos et six quads ont déjà quitté la course. Ce qui porte donc le total à 72 véhicules, sur les 335 inscrits, soit plus d’un cinquième des engagés. Parmi les favoris, on notera les abandons du Britannique Sam Sunderland (KTM), tenant du titre en moto, et celui du Français Sébastien Loeb (Peugeot), un des prétendants à la victoire en voiture. L’entraîneur de football portugais André Villas-Boas, membre du team Overdive Racing de Jean-Marc Fortin, a aussi dû abandonner après un crash.

Jeudi, les organisateurs ont décidé de raccourcir la spéciale pour les motos à cause des conditions climatiques. La première partie, avec un passage à 4.700 mètres d’altitude, a été annulé. La partie chronométrée passe de 313 à 194 km. Après la 6e étape, disputée entre Arequipa au Pérou et La Paz en Bolivie, la caravane observera vendredi, sur le plateau andin, son seul et unique jour de repos.

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent