Publié le Vendredi 12 Janvier 2018 à

Culture > Médias

Débat sur le viol chez Benjamin Maréchal: les ministres Jean-Claude Marcourt et Isabelle Simonis interpellent la RTBF!

Guillaume Barkhuysen

Ce vendredi matin, dans l’émission « C’est vous qui le dites », Benjamin Maréchal a proposé à ses auditeurs de réagir aux propos de Brigitte Lahaye sur le viol. Un débat qui a choqué de nombreux internautes et qui provoque la colère de Jean-Claude Marcourt, ministre de tutelle de la RTBF

Est-ce la polémique de trop pour l’émission « C’est vous qui le dites ? ». Ce vendredi matin, VivaCité, la radio généraliste de la RTBF, a proposé une thématique choc dans les débats du jour de l’émission. Benjamin Maréchal avait décidé de proposer aux auditeurs de réagir aux propos de Brigitte Lahaie. L’ancienne actrice de films X a déclaré mercredi sur BFM TV qu’il est possible pour une femme « de jouir lorsqu’elle est victime d’un viol ». Elle s’est depuis excusée. Pour certains auditeurs, ce débat, c’est le « dérapage de trop » pour Benjamin Maréchal.

Pour Jean-Claude Marcourt, ministre des Médias en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui a la tutelle sur la RTBF, il est «  intolérable d’aborder un sujet aussi sensible et grave de cette manière  », a-t-il écrit sur Twitter. «  Il n’est pas acceptable pour média de service public.  » Dans son tweet, Jean-Claude Marcourt annonce qu’il compte interpeller directement l’administrateur-général de la RTBF,

La ministre des Droits de femmes en Fédération Wallonie-Bruxelles, Isabelle Simonis (PS), a également utilisé twitter pour partager son « indignation ».

« Le viol est une agression sexuelle d’une violence inouïe qui entraîne de graves séquelles chez les victimes pouvant aller jusqu’au suicide. C’est un crime qui est puni par la Loi », explique-t-elle. « Il est totalement inopportun et éthiquement honteux, particulièrement pour un média de service public, de mettre en débat les conséquences dévastatrices de cet acte pour les victimes en y associant la notion de plaisir. J’espère que le CSA se saisira de ce dossier. J’interpellerai l’administrateur général de la RTBF et lui rappellerai des mesures mises en place pour éradiquer les violences sexuelles dans nos sociétés. »

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent