Publié le Samedi 13 Janvier 2018 à

Régions > Liège > Actualité

Le ministre Daniel Bacquelaine victime d'une plaque d'immatriculation trop ressemblante à la sienne: «Je reçois les p.-v. d'un autre conducteur!»

Christian Carpentier

Il en sourit gentiment. Mais sa plaque officielle vaut au ministre des Pensions de recevoir des amendes pour des infractions commises par quelqu’un d’autre… Et en Flandre  !

Exclu

Sa plaque (simulation Sudpresse) prête à confusion

Elio Germani

Sa plaque (simulation Sudpresse) prête à confusion

Le courrier lui est parvenu voici quelques jours. La lettre classique. Dûment estampillée « Wegpolitie West-Vlaanderen », elle lui signale que son véhicule a été flashé pour excès de vitesse, le 21 décembre dernier. Et qu’il est donc prié d’acquitter une amende de 53 euros, sous peine de poursuites par le parquet.

Seul problème : Daniel Bacquelaine (MR) jure qu’il n’était pas en Flandre, à ce moment-là.

Comment est-ce possible  ?

Comme il l’explique : à chaque fois, M. Bacquelaine conteste donc l’amende qui lui est réclamée. C’est déjà la quatrième depuis mars 2016.

L’affaire est d’autant plus kafkaïenne que cette fameuse plaque A-10, Daniel Bacquelaine l’utilise très peu. Voici quand il s’en sert.

Entre Bacquelaine et le ministre de la Mobilité, François Bellot, une discussion a eu lieu !

Plaques personnalisées  : tout n’est pas autorisé  !

Faites de sudinfo.be la page d'accueil de votre navigateur. C'est facile. Cliquez-ici.

Nos partenaires vous proposent